DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La langue portugaise uniformisée ne fait pas l'unanimité

Le nouvel accord orthographique enflamme la lusophonie. Les Portugais du vieux continent se sentent lésés par rapport au Brésil émergent. Cette réforme est censée simplifier et unifier la langue

Vous lisez:

La langue portugaise uniformisée ne fait pas l'unanimité

Taille du texte Aa Aa

Le Portugais est parlé par plus de 240 millions de personnes dans le monde. La Lusophonie regroupe le Portugal et le Brésil, mais aussi le Timor-Oriental en Asie, et en Afrique l’Angola, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale, le Mozambique, et Sao Tomé-et-Principe.

Point of view

Les langues sont faites par le peuple et non par les gouvernements.

Une grande réforme des règles orthographiques et d’unification de la langue portugaise a été adoptée en 1990. Il y a six ans la réforme a commencé à être implémentée et elle est finalement entrée en vigueur le 13 mai 2015 au Portugal, au Brésil ce sera pour l’année prochaine.

Uniformisation

Pourquoi cette standardisation ? Jusqu‘à présent, il existait deux sortes de portugais, celui du Portugal et des pays africains, et celui du Brésil. Les différences d’orthographe ne sont pas considérables, mais rendaient difficile la conception de documents officiels communs.
Et on ne parle pas de la suppression de quelques accents ou traits d’union. La réforme est bien plus profonde, et au Portugal, elle est mal vécue par la population qui a le sentiment que le Brésil a voulu imposer cette nouvelle orthographe.
Les Portugais d’Europe et d’Afrique ne reconnaissent plus leur langue… Sur 6.000 mots qui s‘écrivent autrement plus de 5.000 concernent l’ancienne puissance coloniale. Certains regrettent de voir leur patrimoine culturel lessivé et ont demandé –en vain– un référendum sur la question.

Certains journaux, comme Público se refusent toujours à appliquer la réforme. “Les langues sont faites par le peuple”, rappelle l’académicien brésilien Carlos Heitor Cony, “et non par les gouvernements”.

Des lettres qui disparaissent

Désormais, le portugais se rapproche, avec la nouvelle orthographe, beaucoup de la langue parlée. Ainsi presque toutes les consonances muettes ont ainsi été éliminées de l‘écriture.
Par exemple Dans le mot action, ‘acção’ le premier c muet disparaît et devient ‘ação’. De même pour un acte ‘acto’ —> ato, affection ‘afecto’ —>‘afeto’, ou encore apparence ‘aspecto’ —> ‘aspeto’. La lettre ‘h’ disparaît au début de certains mots (mais pas tous il y a des exceptions).

Et puis certains mots ont désormais un double sens. Comme pára et para qui vont désormais tos deux s‘écrire sans accent. Le premier est le verbe ‘arrêter’ (parar) et le second est la préposition ‘pour’.
Ou bien cette phrase : ‘O cágado está de facto na praia!’, ce qui signifie la tortue est en fait sur la plage ; alors que ‘O cagado está de fato na praia’ se traduit plutôt par “la merde est en costume sur la plage”.
Petit cours de nouveau portugais si vous êtes lusophones mais perdus dans cette réforme !