DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Asie du sud-est : le drame des migrants rohingyas


monde

Asie du sud-est : le drame des migrants rohingyas

Des centaines, peut-être des milliers de migrants sont en perdition au large des côtes thaïlandaises, malaisiennes et indonésiennes.

Ces exilés sur des bateaux de fortune viennent du Bangladesh ou de Birmanie. La plupart d’entre eux sont des Rohingyas, une minorité musulmane victime de discrimination, voire de persécution. Leur problème, c’est que nulle part, ils sont les bienvenus. La Thaïlande, la Malaisie et l’Indonésie refusent officiellement de les accueillir.

Les organisations humanitaires dénoncent un jeu de “ping-pong humain” entre les pays de la région.

L’ONG Human Rights Watch a ainsi appelé les gouvernements du sud-est asiatique à travailler ensemble pour porter assistance aux milliers de migrants.

De son côté, le secrétaire général de l’ONU est également intervenu dans ce dossier, par le biais d’une déclaration de son porte-parole, Stéphane Dujarric. “(Ban Ki-moon) demande instamment aux gouvernements de respecter l’obligation de sauvetage en mer et l’interdiction du refoulement, a-t-il dit. Il demande aussi aux gouvernements de faciliter le débarquement et de garder leurs frontières et leur ports ouverts, afin de venir en aide à ces personnes vulnérables qui sont dans le besoin.”

Ces drames ne sont pas sans rappeler ceux qui surviennent en Méditerranée où des milliers de migrants tentent chaque semaine de rallier les côtes européennes depuis l’Afrique du nord.

Pour aller plus loin :

- Les Rohingyas meurent aussi par centaines en mer. Qui s’en soucie ?

- Les Rohingyas du Myanmar, quelle réalité derrière ce mot ?

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Burundi : le chef des putschistes en cavale