DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Burundi : le chef des putschistes en cavale


Burundi

Burundi : le chef des putschistes en cavale

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Les partisans du Président Nkurunziza célébraient l‘échec du coup d’Etat ce matin à Bujumbura, la capitale du Burundi.

Trois des généraux impliqués dans le putsch de mercredi ont été arrêtés. Leur chef, le général Niyombaré, est en fuite. “ Nous avons accepté de nous rendre, j’espère qu’il ne vont pas nous tuer,” avait-il auparavant déclaré à l’AFP.

C’est dans un tweet hier soir que le Président a annoncé être rentré au Burundi. Il se trouverait dans sa ville natale.

Tout s’est joué lors de la bataille pour le contrôle de la radio-télévision nationale. “ Ils ont forcé l’entrée de la station avec un char et nous l’avons brûlé. Nous avons tué 12 assaillants, 35 ont été blessés, 40 se sont rendus. Nous en avons arrêté neuf et quatre de nos soldats ont été blessés, “ a expliqué le chef d’Etat major, le général Prime Niyongabo.

La crise politique a été déclenchée le 26 avril par la décision du Président de briguer un troisième mandat, en dépit de la constitution. En deux semaines, 20 manifestants sont morts dans la répression de la contestation. Une organisation de la société civile – le mouvement Forum pour la conscience et le développement – a déjà appelé à redescendre dans la rue. La milice acquise au président Nkurunziza aurait cependant intimidé des membres de l’opposition qui essayaient de manifester en les menaçant de les abattre.

Selon le Haut-commissariat de l’ONU, depuis le début des troubles, 105.000 personnes ont fui le Burundi pour la Tanzanie, le Rwanda et la République démocratique du Congo.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

B.B King, le ''roi du blues'' s'est éteint