DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Migrants en Asie du sud-est : un début d'aide mais pas de solution politique


monde

Migrants en Asie du sud-est : un début d'aide mais pas de solution politique

Toujours pas d’issue au drame des demandeurs d’asile, prisonniers de l’océan indien. Ce samedi, un navire de la marine thaïlandaise a remorqué un bateau rempli de migrants, avant de le laisser repartir en direction de la Malaisie. Au total, plus de 8 000 personnes seraient encore à la dérive, abandonnées par leurs passeurs, et repoussées par les pays côtiers. La plupart des migrants sont Bangladais ou Rohingyas, l’une des minorités les plus persécutées au monde d’après l’ONU. Une minorité musulmane venue de Birmanie et apatride. La Malaisie, la Thaïlande et l’Indonésie ont d’abord ignoré l’appel des Nations-Unies pour porter un secours immédiat aux naufragés, tous opposés à l’accueil de ces des candidats à l’exil. Mais à Aceh, les autorités locales commencent à fournir une aide d’urgence, tout comme le HCR. Plus de 25 000 migrants bangladais et rohingyas auraient pris la mer sur les trois premiers mois de l’année, soit deux fois plus que l’an dernier à la même période.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un commando américain pénètre en Syrie et tue un haut responsable de l'EI