DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Europe : une opération navale mais de gros désaccords sur la répartition des demandeurs d'asile

Il y aura bien une opération européenne en Méditerranée pour essayer démanteler les réseaux de trafiquants. Les ministres européens des Affaires

Vous lisez:

Europe : une opération navale mais de gros désaccords sur la répartition des demandeurs d'asile

Taille du texte Aa Aa

Il y aura bien une opération européenne en Méditerranée pour essayer démanteler les réseaux de trafiquants. Les ministres européens des Affaires étrangères ont donné leur feu vert sans attendre une éventuelle résolution des Nations Unies. L’opération est censée démarrer courant juin et son quartier général sera situé à Rome. Mais sa base juridique restera fragile tant que le Conseil de sécurité des Nations Unies ne se sera pas prononcé.

“ Le point fondamental n’est pas tant la destruction des bateaux, a insisté la représentante de la diplomatie européenne Federica Mogherini, mais la destruction du business model des trafiquants. “

Outre le volet militaire se pose la question de la répartition des demandeurs d’asile entre pays européens. La Commission a proposé des quotas mais plusieurs pays dont l’Espagne n’en veulent pas.

“ Je ne suis pas d’accord avec les critères qui ont été proposés, il faut revoir cela pour redéfinir la capacité d’un Etat “, a plaidé le chef de la diplomatie espagnole José Manuel García Margallo.

La France refuse elle aussi les quotas pour les demandeurs d’asile, tout comme le Royaume-Uni et la Hongrie. Réaction du ministre italien Paolo Gentiloni, dont le pays est le plus exposé :

“ Je m’attends à des discussions très difficiles avant la prochaine réunion des ministres de la Justice et des Affaires intérieures, mais l’agenda de la Commission européenne est bon. C’est un bon pas en avant, et en ce qui concerne la répartition des arrivants, nous pouvons obtenir de bons résultats. “

Plus de 50.000 migrants sont arrivés en Europe après avoir traversé la Méditerranée depuis le début de l’Année et 1.800 seraient morts noyés en tentant la traversée d’après le Haut commissariat pour les réfugiés.