DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Kering accuse Alibaba de favoriser sur ses sites la vente de contrefaçons


économie

Kering accuse Alibaba de favoriser sur ses sites la vente de contrefaçons

Le groupe français de luxe et d’habillement Kering accuse Alibaba de favoriser la vente de produits contrefaits sur ses plateformes et d’en tirer des profits. Une plainte que le géant chinois du commerce en ligne qualifie de “sans fondement”.
Kering qui regroupe entr’autres marques de luxe : Gucci, Balenciaga et Saint Laurent; a déposé à New York – où est coté Alibaba – une plainte où il accuse le groupe chinois de laisser proliférer la commercialisation de contrefaçons, et d’en tirer bénéfice, non seulement en Chine mais aussi à l’export, selon des médias officiels chinois.

Alibaba a rejeté ces accusations, mettant en avant ses efforts pour enrayer la distribution de contrefaçons sur ses sites de commerce en ligne.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

L'Eglise d'Angleterre encore plus riche