DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La chute de Ramadi, preuve de la fragilité de l'armée irakienne


Irak

La chute de Ramadi, preuve de la fragilité de l'armée irakienne

La télévision irakienne a diffusé une vidéo montrant l’exfiltration de soldats irakiens de Ramadi. Cette ville, située à une centaine de kilomètres à l’ouest de Bagdad, est depuis ce week-end aux mains du groupe Etat islamique (EI).

Les militaires irakiens qui étaient stationnés sur place n’ont pas tous eu la chance de ces hommes sauvés par hélicoptère : beaucoup sont morts ou portés disparus.

La prise de Ramadi par les djihadistes illustre la fragilité de l’armée irakienne. D’ailleurs, pour tenter de reprendre la ville, les autorités n’ont d’autres choix que de faire appel à des miliciens chiites, apparemment mieux formés et mieux équipés.
Actuellement, ces combattants chiites venus en renfort de l’armée, prennent position dans les environs de Ramadi avant de passer à l’attaque.

L’arrivée des djihadistes et les combats qui se sont déroulés là ont amené des dizaines de milliers de civils à fuir la ville.
“Les membres du groupe Etat islamique ont pris nos maisons et tout notre bétail, raconte une vieille femme. On n’a plus rien. On a marché pendant 3 jours, et moi, je suis malade. On est arrivée à Mussayab, mais on n’a pas été autorisé à entrer”.

Selon l’Organisation internationale des migrations (OIM), au moins 40 000 personnes ont fui Ramadi en quelques jours.

Les djihadistes ont pris le contrôle de vastes pans du territoire irakien depuis le début de leur offensive l‘été dernier.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Crash du vol de la Germanwings : les 150 victimes formellement identifiées