DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des drones pour la défense des éléphants


hi-tech

Des drones pour la défense des éléphants

En partenariat avec

Dans le parc national de Tarangire, en Tanzanie, les éléphants doivent désormais cohabiter avec un nouveau genre d’oiseau tropical : le drone.

Grâce à cet aéronef équipé d’une caméra, les rangers du parc peuvent empêcher les pachydermes de s’approcher des zones habitées ou cultivées.

Quand il vole, le drone fait un bruit semblable à celui d’un essaim d’abeilles. Il peut donc faire donc fuir l‘éléphant dans la direction souhaitée par le pilote.

Objectif : éviter qu’il ne soit blessé ou qu’il ne saccage des plantations.

“Jusqu’ici, les éléphants réagissent bien”, note Nadia De Souza, chercheuse à Biodiversity and Wildlife Solutions. “Au cours de tous les tests qu’on a fait, ils se sont très rapidement éloignés des drones. Ils étaient dans des champs ou proches de plantations. C’est très positif pour le moment mais on a encore besoin de mener d’autres tests pour être certains de nos chiffres.”

Le problème, c’est qu’un éléphant a un mémoire… d‘éléphant.
Il ne va pas se laisser berner trop longtemps par ces fausses abeilles.
Alors les drones sont également équipés de poudre pimentée pour faire fuir les éléphants efficacement.

“Je pense que les éléphants sont suffisamment intelligents pour savoir, la nuit,que les abeilles ne pollinisent pas les plantations de pastèques ou les champs de blé sur lesquels ils pourraient marcher”, tempère le chercheur David Olson. “Je pense qu’ils vont rapidement s’habituer au bruit du drone. C’est pourquoi on diffuse de très légères doses de poudre pimentée pour les alerter.”

En Tanzanie, environ 30 éléphants sont tués par jour. Pour les empêcher de s’approcher des zones habitées, les drones pourraient ainsi être une solution peu onéreuse et techniquement facile à mettre en place.

Prochain article

hi-tech

Miroir 2.0, dis-moi qui est la plus belle