DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Indonésie et la Malaisie désormais plus coopératives pour accueillir les migrants

C’est sur une ancienne plantation de palmiers à huile que ces migrants ont trouvé refuge. Nous sommes en Indonésie, dans la province d’Aceh. Et ces

Vous lisez:

L'Indonésie et la Malaisie désormais plus coopératives pour accueillir les migrants

Taille du texte Aa Aa

C’est sur une ancienne plantation de palmiers à huile que ces migrants ont trouvé refuge. Nous sommes en Indonésie, dans la province d’Aceh.
Et ces migrants, originaires du Bangladesh ou de Birmanie, ont navigué pendant des jours, voire des semaines dans le golfe du Bengale, avant d’arriver ici.

Les autorités indonésiennes consentent désormais à secourir ces réfugiés, et à les héberger dans des centres d’accueil provisoire.

“On n’avait plus de carburant sur notre bateau, raconte Muhammad Siraj, venu de Birmanie. Parfois, un hélicoptère venait pour larguer du riz. Finalement, c’est un navire thaïlandais qui nous a secouru”.

La Thaïlande, la Malaisie et l’Indonésie ont accueilli près de 3000 migrants en perdition ces derniers jours après avoir pour le moins tergiversé, et même refoulé plusieurs bateaux.

Ces embarcations partent soit du Bangladesh, avec des populations en quête d’une vie meilleure, soit de Birmanie, avec à bord, des personnes de la communauté Rohingya, une minorité musulmane victime de persécutions.

Les pays de la région appuyés par les Etats-Unis tentent d’ailleurs de faire pression sur les autorités birmanes pour qu’elles cessent ces persécutions.

Cela fait des années que cet exode perdure, mais le phénomène a pris de l’ampleur depuis le début du mois, les pays de la région ayant alors décidé d’appliquer une politique plus répressive.

Une conférence sur le sujet des migrants est prévue la semaine prochaine à Bangkok en Thaïlande.