DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

''Maison clou'' : symbole de la résistance chinoise face aux expropriations


monde

''Maison clou'' : symbole de la résistance chinoise face aux expropriations

Les Chinois les appellent les ‘‘maisons clous’‘, symboles de ces propriétaires qui refusent d‘être expulsés de leur terre par des promoteurs immobiliers. La loi interdisant de démolir sans l’accord du propriétaire, ces bâtisses fleurissent depuis quelques années, menant à des situations plutôt saugrenues.

Dans la province de Zhejiang, les voitures sont ainsi obligées de contourner un immeuble posé au milieu d’une route inachevée. La faute à des propriétaires qui ont refusé de signer l’acte de démolition, estimant ne pas être suffisamment dédommagés.
Autre exemple, à Chonging, où un promoteur a fait pression sur un propriétaire en creusant un énorme trou autour de sa maison. Les occupants devaient gravir une véritable colline de terre pour accéder à leur logement. Après deux ans de conflit, un accord a fini par être trouvé.

  • Nanning, région autonome du Guangxi Zhuang, 2015

  • Luoyang, province du Henan, 2015

  • Wenling, province de Zhejiang, 2012

  • Changsha, province du Hunan, 2007

  • Chongqing, 2009

  • Shenzen, 2007. Photo: Paul Yeung, Reuters, 2007

  • Rui’an, province de Zhejiang, 2013

  • Hefei, province de l’Anhui, 2010

  • Hefei, province de l’Anhui, 2008. Photo: Jianan Yu, Reuters (Sur la banderole est écrit : ‘‘Je demande instamment au gouvernement de punir le promoteur qui a démoli ma maison. Rendez-moi ma maison”)

  • Canton, province du Guangdong, 2008. Photo: Joe Tan, Reuters. Une maison clou est détruite après que son propriétaire a perdu une bataille juridique contre les promoteurs d’un grand complexe d’appartements

  • Hefei, province de l’Anhui, 2010

  • Nankin, province du Jiangsu, 2008. Photo: Sean Yong, Reuters

  • Xiangyang, province du Hubei, 2013

  • Kunming, province du Yunnan, 2010

  • Centre de Shanghai, 2010. Photo: Carlos Barria, Reuters. Une femme étend son linge sur son balcon. Sa maison sera détruite pour être remplacée par de nouveaux appartements.

  • Chongqing, 2007. Photo: Zhou Shuquang

(Photos de Reuters, sauf mentions contraires)
Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ces pays européens qui ont dit oui au mariage homosexuel