DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Palmyre : "nous sommes très inquiets et très tristes" (Unesco)


Syrie

Palmyre : "nous sommes très inquiets et très tristes" (Unesco)

En Syrie, Palmyre est désormais aux mains des djihadistes du groupe Etat islamique. Cette ville abrite un site archéologique d’une grande valeur, classé sur la liste du patrimoine mondiale de l’humanité.

Les responsables de l’Unesco ne cachent pas leur inquiétude face à une éventuelle destruction de cette cité antique.
Mechtild Rössler& est la directrice adjointe du Centre du patrimoine mondial de l’Unesco, à Paris.
Elle a accepté de répondre aux questions d’euronews.

Olivier Péguy, euronews
Que vous inspire la prise de Palmyre par les djihadistes du groupe Etat islamique ?

Mechtild Rössler, Unesco
Nous sommes très inquiets et nous sommes très tristes de cette situation parce que Palmyre est un des sites les plus importants de la liste du patrimoine mondial. D’ailleurs, il fait partie des premiers sites inclus sur la liste en 1980.
C’est vraiment, pour toute l’humanité, un site très important avec des influences gréco-romaines.On appelle Palmyre, “la Venise du désert”.

Olivier Péguy, euronews
Si le site antique est saccagé, voire détruit, que peut faire l’Unesco : restaurer le site, le reconstruire ?

Mechtild Rössler, Unesco
Il faut avoir des conditions pour le faire, mais on a déjà vu cela. En ex-Youglosvie, on a reconstruit le pont de Mostar. On a fait la même chose en Afghanistan, on n’a pas fait une reconstruction, mais on a sauvegardé les niches de Bouddha qui étaient peintes. Et nous sommes en phase de reconstruction au Mali.
Donc on connaît bien les situations, mais il faut une situation plus calme pour pouvoir travailler sur le terrain.
En ce moment, l’Unesco peut intervenir avec tous les partenaires contre le trafic illicite. Et c’est ma demande à tous ceux qui nous regardent : il faut faire en sorte d’arrêter le trafic illicite. C’est vraiment le plus important : faire en sorte que les objets ne sortent pas des pays et ne soient pas vendus sur le marché international.

Olivier Péguy, euronews
Y a-t-il d’autres sites culturels dans la région qui pourraient devenir des cibles pour les djihadistes ? Et est-ce que vous avez pris d’ores et déjà certaines dispositions ?

Mechtild Rössler, Unesco
Nous avons une analyse avec nos bureaux de la région, pas seulement en Syrie, mais aussi en Irak. On suit aussi la situation de près en Libye et au Yémen. Nous sommes en contact à la fois avec les autorités et avec des Organisations non gouvernementales (ONG). Quelques ONG peuvent toujours travailler sur le terrain. Donc on collecte des informations. Mais la situation est très grave et j’appelle toute la communauté internationale à nous aider, si possible avec un financement parce qu’on travaille avec de toutes petites équipes…

Pour aller plus loin :

>> Voir le film tourné dans les ruines de Palmyre en 1978 : cliquer ici

>> Lire l’article du Parisien : Palmyre, un site exceptionnel et une ‘oasis’ entre deux mondes

>> Lire le communiqué : L’UNESCO renforce son action pour sauvegarder le patrimoine culturel en péril.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Irak : l'armée et les milices chiites tentent de contenir la progression de l'EI depuis Ramadi