DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Situation toujours très agitée au Burundi : pas de signe de bonne volonté du président


Burundi

Situation toujours très agitée au Burundi : pas de signe de bonne volonté du président

Au moins une personne est morte par balles lors de la répression des dernières manifestations ce jeudi. Les protestataires sont toujours mobilisés contre l‘éventualité d’un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, et le coup d‘état manqué de l’armée n’a suscité qu’encore plus de frustration.

La police désormais n’hésite plus à tirer à balles réelles sur la foule et un homme est mort d’une balle dans le dos, un autre est très grièvement touché à la tête.

“C’est une personne qui s’est fait tuer juste sous nos yeux ! s’exclame ce jeune homme. Nous demandons au président Barack Obama et au reste du monde de voir ça et de réagir. Ils doivent arrêter cet homme”!

“Le Burundi en a assez, ajoute cette femme, il faut arrêter ça, nous voulons la paix”!

Un appel comme entendu par la Belgique, qui annoncé qu’elle cesserait de verser une aide financière au Burundi si le président maintenait sa candidature à l‘élection présidentielle.

Les élections générales, qui devaient se tenir à partir du 5 juin, ont été repoussées d’une semaine sous la pression internationale.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'Indonésie et la Malaisie désormais plus coopératives pour accueillir les migrants