Angola : le journaliste Rafael Marques négocie sa relaxe

Access to the comments Discussion
Par Anne Glémarec  avec AFP, EFE
Angola : le journaliste Rafael Marques négocie sa relaxe

<p>Le journaliste angolais <a href="http://www.theguardian.com/world/2015/may/21/angolan-journalist-settles-defamation-case-blood-diamonds">Rafael Marques</a> a finalement négocié sa relaxe à Luanda. Le plus célèbre opposant au régime du président Dos Santos était poursuivi en justice par sept généraux pour “ dénonciation calomnieuse.” Il risquait neuf ans de prison et plus d’un million d’euros d’amende. </p> <p>En cause : son livre, “ Les Diamants du Sang : Corruption et Torture en Angola “, publié en 2011 au Portugal. Il y dénonçait des actes de torture et une centaine d’homicides perpétrés dans la région des Lundas par les entreprises d’extraction de diamants, ou leurs sociétés de sécurité, détenues par les généraux. </p> <p>Rafael Marques y accusait ainsi les généraux, dont un proche du Président, d’avoir cautionné des crimes contre l’humanité. Ces derniers reprochaient au journaliste de ne pas leur avoir donné la parole.</p> <p>Pour obtenir l’abandon des poursuites, Rafael Marques a dû s’engager à ne pas rééditer son livre. Selon lui, les généraux se sont engagés à faire preuve de vigilance pour protéger les mineurs et la population des Lundas.</p> <p>“ L’abandon des accusations de diffamation portées à l’encontre du journaliste angolais Rafael Marques de Morais par le tribunal provincial de Luanda est une victoire pour la liberté d’expression et pour les droits humains dans le pays”, a déclaré <a href="http://www.amnesty.fr/CP-Angola-abandon-des-charges-contre-un-journaliste-est-une-victoire-pour-la-liberte-expression-15211">Amnesty International</a> .</p>