DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pour une justice plus à l'écoute des enfants en Europe

Cette semaine, Utalk répond à Kate de Londres. Voici sa question : “Tous les ans, des centaines de milliers de mineurs ont affaire à la justice au

Vous lisez:

Pour une justice plus à l'écoute des enfants en Europe

Taille du texte Aa Aa

Cette semaine, Utalk répond à Kate de Londres. Voici sa question :
“Tous les ans, des centaines de milliers de mineurs ont affaire à la justice au sein de l’Union européenne. Mais, les systèmes judiciaires en place dans les États membres sont-ils adaptés aux besoins spécifiques des enfants ?”

Astrid Podsiadlowski de la FRA – l’Agence de l’Union européenne pour les Droits Fondamentaux lui répond :

“Pas du tout en réalité. C’est pourquoi nous avons interrogé de nombreux professionnels et de nombreux enfants. Nous avons parlé à des juges, des avocats, des procureurs, des travailleurs sociaux ou encore des psychologues qui travaillent avec des enfants qui sont témoins, ou victimes de délits ou bien encore parties civiles dans un procès. Et tous nous ont dit que les pratiques différaient énormément d’un État membre à l’autre, mais aussi au sein des États membres eux-mêmes.

Ils nous ont également rapporté très clairement que les enfants veulent être entendus et exprimer leur point de vue. À nous de créer les conditions adéquates pour que ce soit le cas. Car les enfants ont le droit d‘être entendus !

Ils ont aussi le droit d‘être informés. Ils ont besoin de connaître leurs droits, de comprendre le déroulement de la procédure. Donc ils doivent savoir qui s’adressent à eux et pourquoi.

Et surtout, n’oublions que les enfants bénéficient du droit à la protection. Trop d’enfants nous disent, par exemple, qu’ils ont dû croiser l’accusé dans la salle d’audience ou bien avant le procès. Et ceci est très intimidant pour un enfant.

Nous pouvons agir à plusieurs niveaux. Au niveau international, le Conseil de l’Europe a rédigé des Lignes directrices pour une justice adaptée aux enfants. Il s’agit de normes internationales que l’on devrait mettre en œuvre.

De son côté, l’Union européenne dispose de plusieurs textes majeurs relatifs à la façon dont les enfants doivent être traités par la justice. Il y a notamment la Directive sur la protection des victimes, la Directive concernant les abus sexuels, la Directive sur le trafic des êtres humains ou encore le projet de Directive visant à mettre en place des garanties procédurales en faveur des enfants soupçonnés ou poursuivis au pénal.

Enfin, les États membres ont, eux aussi, la responsabilité de faire bouger les lignes.”

Si vous souhaitez poser une question dans Utalk, cliquez sur le bouton ci-dessous