DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Présidentielle en Pologne : deuxième tour sur fond de suspense


Pologne

Présidentielle en Pologne : deuxième tour sur fond de suspense

Le deuxième tour de la présidentielle en Pologne s’avère plus compliqué que prévu pour le chef de l’Etat sortant Bronislaw Komorowski.

Rien à voir avec le premier tour, le 10 mai dernier, qu’il appréhendait plutôt sereinement, dans la posture du grand favori.

Son assurance a été sérieusement ébranlée lorsqu’il s’est retrouvé devancé de près d’un point par son rival de la droite conservatrice Andrzej Duda.

Soutenu par la Plate-forme civique, la droite libérale qui dirige le gouvernement, le président sortant polonais a donc appelé à la mobilisation. “Des milliers de voix” et “même quelques centaines” feront peut-être la différence, a-t-il laissé entendre.

D’autant, que certains sondages récents donnaient l’avantage à l’eurodéputé Andrzej Duda.

Si Komorowski a insisté durant la campagne sur la place de la Pologne dans l’Union européenne, Andrzej Duda a quant à lui déplacé le curseur sur les intérêts nationaux des Polonais dans l’arène internationale, promettant par ailleurs de baisser l‘âge de la retraite et de réduire les impôts.

Le rôle du chef de l’Etat est limité en Pologne. Il commande les forces armées et peut exercer une influence sur la politique étrangère, mais le pouvoir reste concentré entre les mains du Premier ministre.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Mobilisation mondiale contre Monsanto