DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Beyond Bollywood : l'Inde plurielle hisse ses couleurs à Londres

Vous lisez:

Beyond Bollywood : l'Inde plurielle hisse ses couleurs à Londres

Taille du texte Aa Aa

Une comédie musicale dont l'ambition est d'emmener le public au-delà de ses préjugés sur Bollywood.

Après avoir fait un tabac à Mumbai, la comédie musicale Beyond Bollywood – comprenez Au-delà de Bollywood – fait depuis le 8 mai les beaux jours du Palladium de Londres. Une explosion de couleurs mêlant danses traditionnelle et contemporaine indiennes sur les traces d’une jeune femme qui quitte l’Allemagne pour l’Inde afin d’honorer la mémoire de sa mère. Une jeune femme incarnée par Ana Ilmi. “ Pour nous, c’est un rêve devenu réalité. C’est comme si on prélevait un morceau d’Inde pour le transporter à Londres et montrer au public ce que sont l’Inde, ses danseurs et sa culture. “

Point of view

Quand on se penche sur les cultures des différentes régions de l'Inde, on voit que chacune a sa propre façon de danser, de chanter, ses propres couleurs, religions et fêtes.

Le seul intitulé de la comédie musicale prévient le public qu’on va l’emmener au-delà de ses préjugés sur l’Inde, comme l’explique le parolier Irfan Siddiqui, lui-même grand nom de Bollywood : “ le monde entier connaît Bollywood et quand vous pensez à l’Inde, vous pensez à Bollywood. Mais l’Inde, c’est bien plus que Bollywood, vous savez ! Donc, quand on se penche sur les cultures des différentes régions de l’Inde, on voit que chacune a sa propre façon de danser, de chanter, ses propres couleurs, religions et fêtes. C’est ce que nous avons essayé de faire ressortir dans cette comédie musicale. C’est pourquoi nous l’avons baptisée : Au-delà de Bollywood. “

Sur une musique originale de Salim et Sulaiman, compositeurs réputés de Bollywood, la chorégraphie, tout comme le scénario et la mise en scène sont signées Rajeev Goswami, autre personnalité incontournable du cinéma indien et star de la pop indienne. Beyond Bollywood est à l’affiche au Palladium de Londres, dans le West End, jusqu’au 27 juin.