DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cannes : Le Fils de Saul et Paulina distingués par la FIPRESCI

Vous lisez:

Cannes : Le Fils de Saul et Paulina distingués par la FIPRESCI

Taille du texte Aa Aa

La Fédération internationale de la presse cinématographique défend un cinéma original et personnel qui n'a pas peur du risque.

Elle décerne ses prix dans les grands festivals de cinéma : la Fédération internationale de la presse cinématographique a récompensé deux films cette année à Cannes.

Côté sélection officielle, la FIPRESCI a voté pour le Fils de Saul du Hongrois Laszlo Nemes. Un premier film enfanté dans la douleur, comme l’explique son réalisteur : “ c‘était très difficile, il y avait beaucoup de résistance à financer le film et c’est vrai que c’est tout de suite l’eau profonde pour un premier film, pour une première expérience sur un terrain aussi difficile que Cannes, mais on est très content. “

Le film raconte deux jours dans la vie de Saul Auslander, prisonnier juif hongrois obligé de participer à la crémation des morts. Croyant se trouver face au corps de son propre fils dont il n’a jamais pris soin de son vivant, il renonce à ses plans de rébellion pour tenter de lui assurer un enterrement digne.

La FIPRESCI fêtait cette année son 90ème anniversaire. Sa présidente, Alin Taşçıyan, s’est félicitée du palmarès 2015. “ Le choix du Fils de Saul comme meilleur film en compétition par le jury de la FIPRESCI est un très bon choix. Si j’avais fait partie du jury, j’aurais aussi voté pour lui. C’est un film créatif et plutôt ambitieux pour un premier long-métrage, donc il remplit tous les critères de la FIPRESCI, dont la vocation est de découvrir des réalisateurs, “ a-t-elle commenté.

Pour ce qui est de la Section parallèle, le prix FIPRESCI est allé à Paulina, deuxième film de Santiago Mitre. Il était présenté dans le cadre de la semaine de la critique. Le cinéaste nous relate l’itinéraire de Paulina, 28 ans, qui renonce à une brillante carrière d’avocate pour se consacrer à l’enseignement dans une région défavorisée d’Argentine. Peu de temps après son arrivée, elle est violemment agressée par une bande de jeunes dont certains sont ses élèves. Quand l’idéal social se heurte à la réalité…