DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dette : le gouvernement grec racle le fond des tiroirs

Vous lisez:

Dette : le gouvernement grec racle le fond des tiroirs

Taille du texte Aa Aa

Une nouvelle session de négociations est prévue à Athènes entre le gouvernement grec et ses créanciers.
Lundi dernier, le porte-parole du gouvernement Tsipras déclarait que le pays honorerait toutes ces obligations financières tant qu’il le pourrait. En attendant un hypothétique accord, le gouvernement grec racle les fonds de tiroir : il a ordonné le transfert à la Banque centrale des petites sommes de moins de 100 euros délaissées sur des comptes dormants du secteur public.

“Je pense que les deux protagonistes jouent au chat et à la souris, affirme Robert Halver, analyste de marché à Francfort. Le gouvernement grec a été élu pour assouplir l’austérité alors que ses créanciers ont adopté le principe de ne pas donner d’argent sans réforme en contrepartie. Comment ces positions peuvent-elles se rapprocher quand on sait que la Grèce est en faillite ?”

Plusieurs spécialistes de la dette grecque affirment que le mois de juin sera très difficile pour le gouvernement et notamment les 20 derniers jours. Athènes doit rembourser le mois prochain un total de près de 1,6 milliard d’euros au FMI avec un premier versement le 5 juin, de 300 millions d’euros.
Si ce premier versement peut être effectué, il laissera une semaine de plus aux négociateurs.