DERNIERE MINUTE

''L'enquête n'est pas terminée'', indique la Justice américaine

Ces inculpations à la Fifa ne sont que ‘‘le début de notre effort’‘. C’est ce qu’a dit en substance la ministre américaine de la Justice lors d’une

Vous lisez:

''L'enquête n'est pas terminée'', indique la Justice américaine

Taille du texte Aa Aa

Ces inculpations à la Fifa ne sont que ‘‘le début de notre effort’‘. C’est ce qu’a dit en substance la ministre américaine de la Justice lors d’une conférence de presse. Loretta Lynch a accusé les prévenus d’avoir corrompu les affaires du football mondial pour s’enrichir personnellement. “Ces individus, à travers ces organisations, se sont livrés à de la corruption pour décider qui diffuserait les matchs, où auraient lieu les matchs et qui dirigerait l’organisation qui supervise le football dans le monde entier.’‘

allviews Created with Sketch. Point of view

"Nous allons continuer notre travail jusqu'à ce que toute la corruption soit découverte."

De son côté, le chef du FBI a insisté sur le fait que les accusés avaient agi au détriment des amoureux du ballon du rond, et que ce genre de comportements devait définitivement disparaître de la planète football. “Le football, sur la base de ces allégations, a été détourné, a expliqué James Comey. Ce terrain, que l’on sait si plat, a été incliné en faveur de ceux qui recherchent le profit et aux dépens de pays et d’enfants qui aimaient regarder le football. Ce détournement va faire l’objet d’une réponse judiciaire très forte, afin que les comportements changent.
Comme l’a dit le procureur général, cette enquête, qui a été longue et laborieuse, n’est pas terminée. Nous allons continuer notre travail jusqu‘à ce que toute la corruption soit découverte. Un message est envoyé au monde entier pour dire que ces comportements ne seront plus tolérés.’‘

L’enquête va donc se poursuivre et elle pourrait révéler de nombreuses surprises. Les conditions d’attribution de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud intriguent fortement la justice américaine, tout comme la dernière élection du président de la FIFA, en 2011, qui avait permis à Sepp Blatter d’obtenir un quatrième mandat.