DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ukraine : un représentant des séparatistes assure se conformer aux accords de Minsk

Les accords de Minsk signés le 12 février prévoient un cessez-le-feu. Sur le terrain, cette trêve est pourtant régulièrement violée de part et d'autes de la ligne de front.

Vous lisez:

Ukraine : un représentant des séparatistes assure se conformer aux accords de Minsk

Taille du texte Aa Aa

Cela fait plus d’un an que l’est de l’Ukraine est en proie à une insurrection armée. Des séparatistes pro-russes défient par les armes l’autorité de Kiev.
Un cessez-le-feu a été conclu il y a trois mois à Minsk. Mais cette trêve est régulièrement violée de part et d’autre de la ligne de front.

Pour autant, les dirigeants des séparatistes assurent se conformer aux accords de Minsk. C’est le message répété par Denis Pushilin. Cet homme représentait la “République populaire de Donetsk” (entité autoproclamée) lors des négociations à Minsk.
“Nous œuvrons en ce moment à l’application des accords de Minsk, a-il assuré au micro d’euronews. Cet accord parle d’une ligne de démarcation fixée le 19 septembre. Cette ligne de démarcation ne place pas sous notre contrôle, les villes de Marioupol et de Severodonetsk. Nous devons nous y conformer. Il s’agit d’appliquer le document signé à Minsk le 12 février dernier et toutes les mesures qu’il contient.
Si nous ne sommes pas les seuls à respecter cet accord, mais si les autorités de Kiev le respectent aussi, alors nous pourrons instaurer de nouvelles relations avec Kiev, sur la base d’une autonomie.”

Les provinces de Donetsk et de Louhansk sont des territoires à majorité russophone. La Russie voisine soutient-elle militairement les groupes insurgés ? Oui, selon Kiev et les Occidentaux. Faux, répond Moscou.
En tout cas, sur le terrain, les civils paient un lourd tribut.

“C’est ce qu’ils appellent un cessez-le-feu, ironise Vladimir Tikhonov, habitant de Donetsk. Cela fait trois jours qu’on se fait tirer dessus. Hier soir, l‘électricité a été coupée suite aux bombardements. Il y a des tirs qui viennent de là, ce qui donne lieu à des tirs de riposte. Et nous, on est vraiment pris entre deux feux.”

Le conflit en Ukraine a fait plus de 6000 morts en un an.