DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bras artificiel : pour les scientifiques c'est l'intention qui compte et qui le fait fonctionner !

Vous lisez:

Bras artificiel : pour les scientifiques c'est l'intention qui compte et qui le fait fonctionner !

Taille du texte Aa Aa

Des scientifiques américains ont effectué une percée dans le domaine du contrôle par la pensée d'un bras artificiel. Cette fois les chercheurs se sont focalisé sur la zone du cerveau qui contrô

Blessé par balles lors d’un braquage qui a mal tourné, Erik Sorto est paralysé. Cela fait maintenant dix ans qu’il ne peut plus profiter des plaisirs simples de la vie, comme de boire seul une bonne bière. Mais aujourd’hui, grâce à ce nouveau bras artificiel contrôlé par la pensée, tout pourrait changer.

Point of view

Je pense au bras artificiel robotique, je ferme les yeux, et je commence à imaginer le bras, et le mouvement que je veux faire.

Développé par des scientifiques de l’Université de Californie du Sud, le bras artificiel fonctionne en lien avec le cortex pariétal postérieur, la partie du cerveau qui contrôle l’intention de faire un mouvement.

Erik Sorto, volontaire :
“Je pense au bras artificiel robotique, je ferme les yeux, et je commence à imaginer le bras, et ce, que je veux faire.”

Les chirurgiens ont implanté deux petites électrodes dans le cerveau d’Erik. Les électrodes son connectées aux ordinateurs qui permettent de décoder les influx du cerveau et envoyer les instructions à la machine. Après son opération, Erik Sorto s’est beaucoup entraîné pour apprendre à se servir du bras. Les scientifiques ont été très surpris de voir qu’il avait réussi à tout maîtriser en une seule journée.

Charles Liu, neurochirurgien :
“Aujourd’hui, nous avons une toute nouvelle interface cerveau-machine de contrôle qui ouvre la voie au développement de tout un tas de nouvelles technologies, technologies qui donneront aux personnes qui ont souffert de blessures neurologiques la capacité de devenir plus indépendantes qu’actuellement. “

En implantant des neuro-prothèses dans une partie du cerveau qui ne contrôle pas le mouvement directement, mais l’intention de mouvement, les chercheurs ont fait une avancée scientifique significative en ouvrant la voie à de bras artificiels plus fluides dans leurs mouvements.