DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Liste noire : la Russie balaie les critiques européennes

Circulez, il n’y a rien à voir. Suite à la publication d’une liste noire de personnalités européennes ne pouvant pas poser le pied sur le sol russe

Vous lisez:

Liste noire : la Russie balaie les critiques européennes

Taille du texte Aa Aa

Circulez, il n’y a rien à voir. Suite à la publication d’une liste noire de personnalités européennes ne pouvant pas poser le pied sur le sol russe, le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s’est publiquement étonné de la réaction outrée des Européens.

“ Vous savez, je suis gêné pour expliquer l’absurdité et l’extravagance d’une telle logique parce que c’est une tentative de remplacer le droit international par des préférences politiques. Nous ne voulions pas en faire une affaire publique mais naturellement nous ne pouvions pas violer le principe fondateur des relations internationales, le principe de la réciprocité “, a-t-il martelé.

Réciprocité ou plutôt oeil pour oeil. Des Russes ayant été interdits de visa en Europe suite au déclenchement de la guerre en Ukraine et à l’annexion de la Crimée, la Russie a dressé sa propre liste. L’eurodéputée finlandaise Heidi Anneli Hautala y figure.

“ Il n’y a de justifications individuelles pour aucune des 89 personnes sur la liste et aucune chance d’appel, pas de critère, et plus important encore, il doit y avoir une base légale pour ce type de sanction personnelle très forte “, s’indigne-t-elle.

L’eurodéputée lettonne Sandra Kalniete s‘était, elle, déjà vu refuser l’entrée en Russie en mars lorsqu’elle avait voulu assister aux funérailles de l’opposant Boris Nemtsov.

“ Cette liste ne fait que confirmer ce qui est une pratique totalement incivilisée puisqu’en tant que détentrice d’un passeport diplomatique je ne savais pas du tout que j‘étais sur une liste noire. Normalement, les pays se transmettent les informations sur les persona non grata “, précise-t-elle.

L’Union européenne a pour sa part interdit de visa 151 Russes et Ukrainiens pro-russes, mais contrairement à la liste de Moscou, celle-ci n’a jamais été secrète.