DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un parfum de rose a envahi Lyon

Vous lisez:

Un parfum de rose a envahi Lyon

Taille du texte Aa Aa

Le Festival international de la Rose s'est tenu à Lyon, en France.

« C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante » écrivait Saint-Exupéry dans le Petit Prince. La rose orgueilleuse et fragile à la fois.

Point of view

C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.

Ici dans la roseraie du Parc de la Tête d’Or à Lyon, l’amour entre les rosiéristes lyonnais et leurs fleurs ne fane pas.

L’histoire de la Rose dans l’ancienne capitale des Gaules a débuté en 1830. Depuis, des générations de rosiéristes lyonnais ont créé plus de 3000 variétés, comme la « boule-de-neige » de François Lacharme (1865) ou encore la « Gloria Dei » de Francis Meilland (1942)

Le fils de ce dernier, Alain, a repris le flambeau en 1958. L’histoire d’amour de sa famille pour les roses dure depuis déjà un siècle et demi.

Alain Meilland, créateur de roses :
« On a commencé à Lyon en 1850. Moi, je suis la 5è génération… »

Pour Alain Meilland la rose est comme un être vivant, qui naît, qui grandi, et qui fini par s‘éteindre. Et le cycle se poursuit. C’est aussi, selon lui, un excellent moyen d‘échange entre les êtres humains.

Alain Meilland, créateur de roses :
« Les gens se rencontrent, ils ont des choses à se raconter – ‘ comment cultives-tu tes roses ? – demande-t-il à son ami russe, lui, venant du Canada ou du Uruguay ‘. Tous ces échanges sont fabuleux. Et le lien, c’est la rose”.

Alain Meilland s’est inspiré de la beauté de l’actrice Monica Bellucci pour l’une de ses créations : « Monica Bellucci – c’est un personnage, on a envie de la manger, on a envie de la toucher… »

Création et beauté riment avec travail minutieux.. Un travail qui commence avec le croisement des espèces entre elles. L’obtenteur est celui qui obtient par sélection volontaire un cultivar, c’est-à-dire une plante stable, et surtout distincte dans son espèce. Il faut entre 8 et 10 ans pour obtenir une nouvelle variété de rose.

Les explications de Jean-Charles Orard, créateur de roses :
« La première étape consiste à enlever tous les pétales. Ensuite, nous allons enlever toutes les parties mâles et laisser que les pistils, c’est a dire la partie femelle. Une fois que la fleur est prête, nous prenons du pollen, une variété définie à l’avance, le pollen va se déposer à l’intérieur d’une petite coupelle, il va être récolté à l’aide d’un pinceau d’aquarelliste et déposé sur les pistils, c’est-à-dire la partie femelle la rose. »

La rose est une source d’inspiration inépuisable, surtout pour ceux qui travaillent dans l’univers de la mode.
Ainsi, les étudiants de l’ESMOD de Lyon ont travaillé sur ce thème. Ils n’ont eu quelques jours pour créer et confectionner eux-mêmes des vêtements.
Pour cette étudiante, le symbole est fort, très fort.

Alain Boix, directeur de l’ESMOD Lyon :
« La rose, c’est le symbole de la délicatesse, de la tendresse, mais c’est aussi le symbole de l’avenir… »

Depuis près de 200 ans, Lyon et sa région exercent une influence prépondérante et reconnue dans le monde de la rose.
Avec dix rosiéristes en activité, Lyon est le 1er centre de création de roses en Europe et le 2è centre de production en France.
La ville n’a donc pas été choisie au hasard pour l’organisation du 17è Congrès Mondial des Sociétés de Rose. Une première pour la France !
Le monde et la mode changent, mais la rose reste.

Pascal Laforge, créateur de jardins :
« Deux types des roses plaisent beaucoup – la rose très naïve, très spontanée, très légère, simple et la rose très généreuse, avec beaucoup de pétales, lourde, ancienne… »

La Rosa Gallica est l’une des espèces les plus anciennement cultivées. Elle était connue dans les temps anciens des Grecs et des Romains. Elle était très commune dans les jardins du moyen-âge.
La plupart des cultivars modernes de roses européennes, c’est-à-dire les variétés obtenues en culture, ont de “la Rosa Gallica dans leurs gènes”: http://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_gallica.

Elena Karaeva, euronews :
« La vie en rose – c’est une vie pleine d’amour et du bonheur, cette vie a parfois le parfum de la rose, comme ici, sur la place des Jacobins à côté de la fontaine généreusement décorée par ces fleurs magnifiques. »

  • Lyon City of Roses

    May 28, 2015. REUTERS/Robert Pratta

  • Lyon City of Roses

    May 28, 2015. REUTERS/Robert Pratta

  • Lyon City of Roses

    May 28, 2015. REUTERS/Robert Pratta

  • Lyon City of Roses

    May 28, 2015. REUTERS/Robert Pratta

  • Lyon City of Roses

    May 28, 2015. REUTERS/Robert Pratta

  • Lyon City of Roses

    May 28, 2015. REUTERS/Robert Pratta