DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

FIFA : Jack Warner, au cœur du scandale, promet des révélations


Etats-Unis

FIFA : Jack Warner, au cœur du scandale, promet des révélations

Il est un des personnages-clés dans l’actuel scandale de corruption présumée à la FIFA : Jack Warner, ancien vice-président de l’organisation et ex-patron de la Concacaf.
Inculpé par la justice américaine, il est sorti de son silence ce mercredi soir, en diffusant un message vidéo sur une télévision de Trinidad-et-Tobago, là où il réside. Il se dit menacé de mort, et il annonce qu’il va révéler tout ce qu’il sait : “Je dispose de toute une série de documents, notamment des chèques, des déclarations… J’ai confié tout cela à des gens en qui j’ai confiance et qui sauront en faire bon usage. Ce n’est plus de mon ressort. L’action que j’ai engagée ne pourra donner lieu à aucune marche arrière”.

Dans son message, Jack Warner laisse entendre que la FIFA a été impliquée dans les élections législatives à Trinidad et Tobago en 2010…

Manifestement, les langues commencent à se délier, mais les enquêteurs ne vont sans doute pas s’arrêter en si bon chemin. Dans leur viseur, il y a d’autres personnalités pour lesquels Interpol a également émis un avis de recherche (voir ici).

Et puis il y a Chuck Blazer, qui, lui, a déjà avoué. C‘était en 2013… Un témoignage auprès du FBI. Et c’est ce témoignage qui vient d‘être rendu public. Dans ces aveux, Blazer, a admis le versement de pots-de-vin dans le processus d’attribution de deux coupes du monde, celle de 1998 et celle de 2010 (plus d’infos ici).

Cela lève un peu plus le voile sur les pratiques obscures de cette multinationale basée en Suisse et qui gouverne le football mondial.

Reste le cas de Sepp Blatter, l’emblématique patron de la FIFA pendant 17 ans. Mardi, il a annoncé qu’il démissionnait de son poste. Pas sûr que cela le mette à l’abri des questions des enquêteurs…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nouveau report sine die des élections au Burundi