DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Insidious, et de 3 !

En partenariat avec

La jeune Quinn Brenner, persuadée que sa mère défunte la contacte, se tourne vers Elise, un médium qui possède un véritable don mais refuse de l’utiliser depuis la tragédie qu’elle a vécue autrefois.

Nous voilà dans le troisième chapitre d’Insidious. Les deux premiers ont été réalisés par James Wan qui était vraiment trop occupé par Fast and Furious 7 pour faire le 3 donc c’est Leigh Whannell qui s’y est collé…

Leigh Whannell : “Il fallait vraiment que je fasse le film que je voulais faire. Je ne voulais pas copier James ou essayer de refaire ce qu’il avait déjà fait. Bien sûr il fallait que le film existe dans le même monde dans le même univers mais il ne fallait pas que ce soit exactement la même chose qu’un film de James donc j’ai juste essayé d’avancer et de le faire dans mon propre style. Je me suis concentré sur cette famille et je crois que le démon est différent de ce que l’on a vu avant. Je crois qu’on a beaucoup de choses uniques dans ce film.”

Lorsque Quinn est attaquée par une entité malveillante, Sean, le père de la jeune fille, supplie Elise de les aider. Secondée par deux parapsychologues, Tucker et Specs, Elise accepte alors de tenter d’entrer en contact avec les morts.

Sur ce film Leigh Whannel a eu de nombreuses casquettes : “C‘était difficile, je n’arrive pas à faire beaucoup de choses en même temps, il faut vraiment que je sépare les choses. Si je dirige je ne suis pas dans le script, j’ai donc essayé de prendre chaque job comme si c‘était la seule chose que je faisais. Quand j‘écrivais le scénario je ne pensais pas à la réalisation, pas du tout. Je voulais juste faire un bon scénario. Et quand je réalisais j’essayais de rejeter la casquette du scénariste en disant on va changer ça et ça. C’est quelque choses d’assez sensible pour un auteur mais j’essayais d‘être strict et quand je jouais
j’essayais d’oublier tout le reste. Pour faire le film il fallait que je compartimente les choses”.

La série est une véritable pompe à fric. Le premier avec un petit budget de 1,5 million de dollars à rapporté 100 millions dans le monde entier. Le deuxième chapitre a coûté 5 millions pour 162 millions de revenus… Il pourrait bien y avoir un quatrième chapitre…

Prochain article

cinema

Ciné-Palestine, premier festival du film palestinien en France