DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Turquie : après les législatives, l'AKP au pouvoir évoque une possible coalition


Turquie

Turquie : après les législatives, l'AKP au pouvoir évoque une possible coalition

Même si le Premier ministre Ahmet Davutoglou s’est réjoui du résultat, c’est un vrai revers pour l’exécutif islamo-conservateur en place depuis 13 ans. Le parti de la justice et du développement a perdu hier sa majorité absolue en obtenant 40,8 % des voix contre plus de 49% lors du précédent scrutin de 2011.

Le président Erdogan appelle ce matin les partis politiques à préserver la “stabilité” et à travailler dans un “esprit de confiance “, car aucun parti ne peut gouverner seul. Les élections ont marqué un coup d’arrêt à son projet controversé de renforcer ses pouvoirs présidentiels.

Les négociations en vue d’une coalition s’annoncent toutefois difficiles.

Les nationalistes du MHP qui ont obtenu un peu plus de 16 % des suffrages ont fermé la porte à une alliance et ils estiment que “si l’AKP au pouvoir se révèle incapable de former une coalition avec d’autres partis, qu’il s’agisse des Kurdes du HDP ou de la gauche avec le CHP, il faudra alors organiser des élections anticipées”. Un haut responsable de l’AKP a jugé “improbable” un gouvernement de coalition avec le MHP.

C’est la joie en revanche chez les Kurdes du HDP. La nuit a été festive dans les rues de leur fief de Diyarbakir dans le sud-est de la Turquie.

Pour la première fois, ils entrent au parlement avec un score supérieur au seuil de 10 % requis. Une véritable percée et un pari gagné malgré les violences pendant la campagne.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Élections mexicaines : courte majorité pour le parti du président Nieto