DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie : comprendre l'impact des législatives

Les électeurs turcs ont dit leur dernier mot. Ils ont mis fin à la majorité absolue dont disposait l’AKP depuis 13 ans. Le pays semble entrer dans

Vous lisez:

Turquie : comprendre l'impact des législatives

Taille du texte Aa Aa

Les électeurs turcs ont dit leur dernier mot. Ils ont mis fin à la majorité absolue dont disposait l’AKP depuis 13 ans. Le pays semble entrer dans l‘ère des coalitions. Les islamo-conservateurs ont perdu 9 points et 68 fauteuils par rapport aux dernières élections. Le plus grand gagnant de ce scrutin reste le parti kurde HDP, qui remporte 13 % des suffrages. HDP n’a pas uniquement été plébiscité par les Kurdes, mais aussi par quatre groupes de l’opposition. Quel sens donner à ces résultats ? Quel message les électeurs ont-ils voulu faire passer ? Ils semblent vouloir que la politique kurde occupe une place légitime sur la scène nationale.

Autre résultat primordial pour ces législatives, les électeurs ont résisté à l’appel du chef de l‘État qui était déterminé à modifier la constitution du pays pour en faire un régime présidentiel. Pour cela, l’AKP aurait eu besoin d’une majorité des deux tiers, mais il ne dispose plus de la majorité absolue. Résultat, les islamo-conservateurs ne peuvent même plus gouverner seuls. Les électeurs leur imposent de former une coalition. Ils restent néanmoins le premier parti politique de la Turquie, sans doute en raison du développement économique et des reformes saluées par une grande partie de la population. Quant au problème le plus important de la Turquie, la question Kurde, les électeurs souhaitent qu’il soit résolu au Parlement.

Ce qu’il faut probablement retenir de ces élections législatives du 7 juin, c’est que la nation turque a donné plusieurs messages très clairs, mais le plus important reste à faire. Soit les partis politiques se réunissent autour d’une table et parviennent à créer une coalition gouvernementale, soit Ankara devra convoquer des élections anticipées.