DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pologne : vague de démission au sein du pouvoir après un scandale d'écoutes


Pologne

Pologne : vague de démission au sein du pouvoir après un scandale d'écoutes

A quatre mois des législatives qui s’annoncent très ouvertes, le président du Parlement et ex-ministre des Affaires étrangères, Radoslaw Sikorski et trois ministres de centre-droit : ceux de la Santé, des Sports et du Trésor ont jeté l‘éponge.

La Première ministre Ewa Kopacz a elle-même annoncé leurs départs et elle a expliqué devant la presse qu’elle devait rétablir la confiance des électeurs dans la Plateforme civique au pouvoir depuis 2007. La chef du gouvernement a également dénoncé les fuites lors de l’instruction judiciaire en réclamant le départ du procureur général.

L’affaire d‘écoutes avait éclaté l’an dernier avec des publications dans la presse d’enregistrements à l’insu d’interlocuteurs dans des restaurants de Varsovie. Parmi eux, Sikorski alors chef de la diplomatie qui avait notamment qualifié l’alliance avec Washington de “foutaises”.

Ce grand déballage tombe au plus mal pour le centre-droit alors que le parti conservateur-populiste Droit et Justice de Jaroslaw Kaczynski a le vent en poupe après la victoire le mois dernier d’Andrzej Duda, son candidat à la présidentielle.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'UE dénonce la campagne contre l'immigration du gouvernement hongrois