DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Wilde Horses" : le dernier western de Robert Duvall


cinema

"Wilde Horses" : le dernier western de Robert Duvall

En partenariat avec

L’acteur et réalistaeur Robert Duvall , 84 ans, reprend son fauteuil de réalisateur avec “Wild Horses”, film dans lequel il campe également le rôle d’un vieil éleveur.

Robert Duvall revient ici à sa passion pour les western avec ce film qui raconte l’histoire d’une relation difficile entre un père et son fils, un drame familial qui entremêle deux histoires : la ré-ouverture d’un cold case et les retrouvailles d’un éleveur âgé et de son fils parti durant 15 ans.

“Il ne peut pas accepter la réalité alors il renvoie son fils du ranch parce que son fils est homosexuel. Et 15 ans après le fils revient, ils font amende honorable. Il revient pour la lecture du testament de son père. Mais entre temps, quelqu’un a disparu, soi-disant, l’amant du garçon. C’est une affaire classée, un cold-case qui n’est jamais vraiment refermé par les inspecteurs du Texas. Ce dossier est rouvert par la mère du garçon disparu”, explique Robert Duvall.

Le personnage de Duvall est un éleveur impétueux, qui convoque ses trois fils, pour leur faire-part de ses dernières volonté.

Ben, le mouton noir de la famille, joué par James Franco revient après 15 ans d’absence qui ont débuté la nuit ou son père l’a surpris en plein ébat avec un garçon. Et c’est ce jour-là que le compagnon de Ben, Jimmy, a disparu.

“James Franco m’a donné 5 jours et je lui en ai donné deux pour son projet. Josh Hartnett est venu et c‘était merveilleux de travailler avec lui. Josh est quelqu’un de très généreux”, explique encore Robert Duvall.

L’inspecteur Samantha Payne qui est celle qui rouvre le dossier sur la disparition de Jimmy est jouée par la femme de Robert Duvall, une actrice Argentine âgée de 43 ans.

“Elle est très intelligente. Elle a ses propres règles du jeu mais c‘était bien comme ça. Elle avait ses propres idées et a fait elle-même ses recherches”, dit-il, non sans une certaine fierté.

Pour ce film indépendant filmé en seulement 23 jours, Robert Duvall a aussi écrit le scénario.

“Wild Horses” brosse le portrait de ce patriarche bourru qui a tenu son domaine comme un dictateur mais, en proie à des regrets, sentant que sa fin est proche, il se sent obligé tardivement d’expier ses fautes avnt qu’il ne soit trop tard.

Le film est déjà sur les écrans aux Etats-Unis.

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

"Gascoigne", le documentaire sur la star du foot anglais