DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Enquêtes sur des soupçons d'espionnage des négociations sur le nucléaire iranien


monde

Enquêtes sur des soupçons d'espionnage des négociations sur le nucléaire iranien

Les autorités suisses et autrichiennes ont ouvert, chacune de leur côté, des enquêtes concernant des soupçons d’espionnage informatique qui pourraient avoir visé les négociations sur le nucléaire iranien.

Selon les informations divulguées par la Radio Télévision Suisse, des virus informatiques ont été découverts dans trois des hôtels suisses où les négociations sur le nucléaire iranien ont eu lieu.

Ces négociations avec l’Iran, conduites par les cinq puissances permanentes du Conseil de sécurité et l’Allemagne, ont donné lieu, depuis novembre 2013, à de nombreuses rencontres en Suisse et en Autriche.

Le parquet suisse a confirmé l’ouverture d’une enquête pour espionnage le mois dernier, ainsi que la saisie de matériel informatique lors d’une perquisition s‘étant tenu le 12 mai dans un lieu qui n’a pas été révélé.

De son côté, la société russe de sécurité informatique Kaspersky indique avoir découvert dans son propre réseau le virus qui pourrait avoir espionné les négociations. Ce virus, baptisé Duqu, est souvent considéré comme une arme informatique aux mains des services israéliens.

En mars dernier, le Wall Street Journal avait déjà accusé Israël d’avoir espionné les négociateurs.

La vice-ministre israélienne des Affaires étrangères, Tzipi Hotovely, a une nouvelle fois démenti ces accusations. “Nous n’espionnons pas les Etats-Unis” a-t-elle dit.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

ISS : la spationaute italienne revient sur terre en ayant battu un record