DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Carlton : la relaxe de DSK plus libertin que proxénète

Il tourne une page, après 4 ans d’affaires judiciaires sur fond de scandales sexuels. Dominique Strauss Kahn a été relaxé dans l’affaire du Carlton

Vous lisez:

Carlton : la relaxe de DSK plus libertin que proxénète

Taille du texte Aa Aa

Il tourne une page, après 4 ans d’affaires judiciaires sur fond de scandales sexuels.
Dominique Strauss Kahn a été relaxé dans l’affaire du Carlton où il était poursuivi pour proxénétisme aggravé. Il risquait jusqu‘à 10 ans de prison et 1,5 million d’euros d’amende.

Le tribunal a estimé ne pas avoir suffisamment de preuves contre celui qui a reconnu avoir une sexualité “plus rude” que “la moyenne des hommes”, et dont le comportement a plus a voir avec le libertinage qu’avec le proxénétisme.

L’instruction a été qualifiée de “château de cartes” par Henri Lelerc, un des avocats de DSK.

“La mise en examen de DSK, qui était totalement idéologique, reposait sur des critères moraux, et absolument pas juridiques. Nous avons dit qu’il n’y avait aucun fait d’aucune nature susceptible d’estimer qu’il pouvait avoir commis un délit de proxénétisme”, a-t-il ajouté.

Seul un des 14 prévenus comparaissant dans l’affaire du Carlton a été condamné pour proxénétisme – René Kojfer, l’ ancien chargé des relations publiques de l’Hôtel Carlton de Lille- à la grande surprise de Dominique Alderweireld, alias Dodo la saumure, tenancier de maison close :

“Je m’attendais à une peine de prison, honnêtement, mais, beaucoup de courage (de la part du tribunal)”.

Dominique Strauss Kahn était soupçonné d‘être le “pivot central” de rencontres avec des prostituées entre 2008 et 2011. Des parties fines organisées à Paris, Bruxelles et Washington.