DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Demirtas accuse l'Etat dans les violences qui ont touché le Sud-est de la Turquie


Turquie

Demirtas accuse l'Etat dans les violences qui ont touché le Sud-est de la Turquie

En Turquie, Selahattin Demirtas, le leader du parti pro-kurde HDP, pointe du doigt la responsabilité de l’Etat dans les violences qui ont fait quatre morts en une semaine dans le Sud-Est du pays.

Il a rendu hommage aux victimes de l’explosion qui a fait trois morts lors d’un meeting de son parti le HDP à Diyarbakir, deux jours avant les législatives.

“Personne ne peut venir de Syrie et faire exploser deux bombes à un rassemblement sur cette place où je devais m’exprimer, sans le soutien de l’Etat. Il faut trouver les soutiens dont ils ont bénéficié au sein de l’Etat”, a-t-il déclaré.

Il a aussi ajouté qu’il craignait que des cellules de l’organisation Etat islamique présentes en Tuurquie, n’attendent que le signal pour lancer des attaques à travers le pays.

Après les explosions du 5 juin, le chef d’Etat avait dénoncé une provocation destinée à perturber le processus électoral. Recep Tayyip Erdogan a depuis perdu sa majorité au parlement, au profit du parti pro-kurde qui est parvenu a dépasser le seuil électoral des 10 %.

Il était un peu moins de 18 heures, vendredi dernier, et Selahattin Demirtas s’apprêtait à commencer son grand discours de clôture de campagne devant des dizaines de milliers de personnes. Les deux explosions ont provoqué la panique, puis la colère des militants.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Yémen : un quartier historique de Sanaa touché par les raids aériens