DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Demirtas accuse l'Etat dans les violences qui ont touché le Sud-est de la Turquie


Turquie

Demirtas accuse l'Etat dans les violences qui ont touché le Sud-est de la Turquie

En Turquie, Selahattin Demirtas, le leader du parti pro-kurde HDP, pointe du doigt la responsabilité de l’Etat dans les violences qui ont fait quatre morts en une semaine dans le Sud-Est du pays.

Il a rendu hommage aux victimes de l’explosion qui a fait trois morts lors d’un meeting de son parti le HDP à Diyarbakir, deux jours avant les législatives.

“Personne ne peut venir de Syrie et faire exploser deux bombes à un rassemblement sur cette place où je devais m’exprimer, sans le soutien de l’Etat. Il faut trouver les soutiens dont ils ont bénéficié au sein de l’Etat”, a-t-il déclaré.

Il a aussi ajouté qu’il craignait que des cellules de l’organisation Etat islamique présentes en Tuurquie, n’attendent que le signal pour lancer des attaques à travers le pays.

Après les explosions du 5 juin, le chef d’Etat avait dénoncé une provocation destinée à perturber le processus électoral. Recep Tayyip Erdogan a depuis perdu sa majorité au parlement, au profit du parti pro-kurde qui est parvenu a dépasser le seuil électoral des 10 %.

Il était un peu moins de 18 heures, vendredi dernier, et Selahattin Demirtas s’apprêtait à commencer son grand discours de clôture de campagne devant des dizaines de milliers de personnes. Les deux explosions ont provoqué la panique, puis la colère des militants.