DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pressions sur la Grèce et la Hongrie

Cette semaine, la Grèce a été mise sous pression par l’Union européenne. Il n’est plus temps de jouer : tel a été le message des Européens, qui

Vous lisez:

Pressions sur la Grèce et la Hongrie

Taille du texte Aa Aa

Cette semaine, la Grèce a été mise sous pression par l’Union européenne. Il n’est plus temps de jouer : tel a été le message des Européens, qui pressent Athènes de trouver une solution plausible pour que le pays remplisse ses obligations envers ses créanciers internationaux. Or le FMI n’est pas franchement optimiste. Ses négociateurs ont quitté bruxelles en parlant de divergences majeures.

Le Parlement britannique a soutenu le projet du Premier ministre pour un référendum sur l’appartenance à l’Union européenne. Philip Hammond, le chef de la diplomatie, a estimé que le Royaume-Uni devait renouveler sa légitimité démocratique auprès de l’Union européenne.

Le Parlement européen a retardé un débat et un vote sur une résolution concernant le très controversé traité de libre-échange avec les Etats-Unis. Le président du Parlement, Martin Schulz, a dit regretter le manque d’unité des élus sur ce sujet. La guerre est en effet ouverte parfois même au sein des groupes politiques, comme c’est le cas chez les socialistes.

Toujours au Parlement européen, les eurodéputés ont voté une résolution condamnant des ambiguïtés du Premier ministre hongrois sur la peine de mort et l’immigration. Viktor Orban est soupçonné de vouloir ratisser dans l‘électorat de l’extrême-droite qui ne cesse de grimper.

Enfin, à Bruxelles, les deux jours de sommet entre les représentants de l’Union européenne et les pays d’Amérique latine et des Caraïbes se sont terminés sur une note positive. Les deux parties vont étendre leur coopération dans toute une série de domaines pour se rapprocher.