DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crise grecque: Juncker laisse éclater son ras-le-bol au grand jour


Le bureau de Bruxelles

Crise grecque: Juncker laisse éclater son ras-le-bol au grand jour

Interrogé à Bruxelles sur l’avancement des négociations avec la Grèce, Jean-claude Juncker a fait part de son ras-le-bol, sans langue de bois.

“Je n’ai plus eu de contacts avec le gouvernement grec depuis dimanche soir”, a affirmé le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. “J’ai décidé de mettre un terme aux négociations car, vu la position des Grecs, elles ne mèneront nulle part. Le Premier ministre le sait, je ne suis pas pour une augmentation de la TVA sur les médicaments et l‘électricité. Je pense que ce serait une erreur monumentale si on obligeait la Grèce à faire cela.”

“Je pense que le débat à l’intérieur et hors du pays seraient plus faciles si le gouvernement disait clairement ce que la Commission, membre de la Troïka, propose vraiment”, a insisté Juncker. “J’en veux au gouvernement grec de raconter à sa population des choses qui ne correspondent pas à ce que j’ai dit au Premier ministre.”

Juncker critique ouvertement le double discours et le double jeu de la Grèce. Mais les négociations ne sont pas totalement rompues. Un sommet extraordinaire pourrait avoir lieu dimanche.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Parlement européen: Marine Le Pen présente un nouveau groupe politique très à droite