DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bruxelles - Athènes : Qui fera le premier pas?


Le bureau de Bruxelles

Bruxelles - Athènes : Qui fera le premier pas?

C’est l’histoire d’un couple qui ne se comprend plus! Depuis dimanche soir, les négociations sont à l’arrêt entre Bruxelles et Athènes. La Grèce juge imbuvables les demandes de ses créanciers. Aujourd’hui, la Commission, membre de la Troïka, a rappelé que la balle est dans le camp adverse.

“Si les autorités grecques indiquent qu’elles refusent certaines mesures du programme – il y a par exemple des discussions concernant la TVA sur l‘électricité ou sur les pensions – nous sommes prêts à discuter de mesures alternatives”, a indiqué le vice-président de la Commission européenne chargé de l’Euro, Vladis Dombrovskis.

A la veille d’un Eurogroupe, le ministre allemand des Finances a déclaré dans une interview que rien n‘était prêt pour parvenir à une décision. De son côté, le président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a montré un optimisme modéré.

“Il ne tient qu’aux grecs de présenter des alternatives”, a rappelé Jeroen Dijsselbloem. “Ils se sont montrés très clairs sur ce qu’ils refusent. Maintenant, il faut qu’ils proposent des mesures alternatives et on les attend toujours. Tant qu’ils ne mettent rien sur la table, on ne peut pas parvenir à un accord.”

Mais le ministre grec des Finances a douché tout espoir d’accord en indiquant que l’Eurogroupe n‘était pas l’endroit pour présenter de nouvelles propositions qui n’ont pas encore été discutées entre techniciens.

“Les attentes pour l’Eurogroupe de ce jeudi sont au plus bas”, commente notre correspondante à Bruxelles. “D’après un responsable européen, les concessions faites par les institutions depuis le mois de février sont énormes. Reste à voir qui fera le premier pas pour débloquer les négociations. Un sommet extraordinaire pourrait avoir lieu ce week-end. Il ne reste que deux semaines avant la date d’expiration du programme d’aide dont bénéficie la Grèce.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Oui - non - peut-être: les 28 divisés sur le plan "migration" de la Commission