DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grâce au dessin, un peu d'espoir pour les petits réfugiés syriens

Vous lisez:

Grâce au dessin, un peu d'espoir pour les petits réfugiés syriens

Taille du texte Aa Aa

Depuis 2011, la Syrie est en proie à une terrible guerre civile entre opposants et partisans de Bachar el-Assad. Ce conflit a vu également la montée en puissance de groupes terroristes prônant un islam radical, à l’image de l’organisation Etat islamique. Pour la population, la situation est intenable. A ce jour, près de quatre millions de Syriens ont fui leur pays, selon l’Agence des Nations unies pour les réfugiés. Ce sont des familles entières qui ont été poussées vers l’exil et les enfants représentent la moitié de ces réfugiés.

A l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, ce 20 juin, l’ONG Save the Children a publié de nombreux dessins réalisés par des enfants syriens réfugiés en Italie, à Milan. Dans la capitale lombarde, l’organisation humanitaire a mis en place des actions pour répondre aux demandes de premières urgences : se nourrir, prendre une douche ou changer de vêtement. « Save the Children » propose également aux enfants des réfugiés, livrés à eux-mêmes autour de la gare centrale de Milan, des activités ludiques et éducatives pour leur faire oublier leur difficile quotidien. C’est dans le cadre de ces ateliers que des dessins ont été collectés par l’ONG.

Les dessins de ces petits Syriens ont été ensuite confiés à Vittoria Ardino, présidente de l’institut italien d’étude sur le stress traumatique, pour être analysés.

« Ces dessins nous indiquent comment les enfants ont vécus les événements de ces derniers mois, tout ce qu’ils ont traversé au point de vue émotionnel, et quel est leur regard sur leur pays. La Syrie n’est pas seulement perçue comme cruelle, elle est également décrite comme un lieu de tranquillité et d’harmonie ; les enfants restant attachés à l’avant-guerre dans l’espoir d’un retour, comme si rien n’avait été détruit » explique ainsi Vittoria Ardino.

Trois grandes typologies de problèmes, auxquels les enfants ont fait face, ont été dressées après l’étude de ces dessins :

  • manque de stabilité, de repères
  • manque d’accès à l’éducation
  • anxiété provoquée par des événements traumatisants

« Même si de nombreux dessins sont emprunts de terreur, conclu Vittoria Ardino, il y a aussi des notes d’espoir en un avenir meilleur et de la gratitude pour l’aide reçue » ajoute-t-elle.

Mais cet espoir est difficilement perceptible en Syrie, tant le conflit s’enlise. Et il reste également difficilement perceptible dans le quotidien de ces réfugiés contraints de tout laisser derrière eux. Partout en Europe, les demandes d’asile affluent, mais les pays du Vieux Continent rechignent à les accueillir.

Voici une sélection de ces dessins, dont vous pouvez retrouver l’intégralité ici :


These photos of Syrian and Afghan refugee children were taken by euronews' Hungarian journalist Nora Shenouda in the…

Posted by euronews on Tuesday, September 1, 2015