DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Tuerie de Charleston : la justice et le pardon


Etats-Unis

Tuerie de Charleston : la justice et le pardon

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Aux Etats-Unis, Dylann Roof a été présenté ce vendredi à la justice. Le jeune homme de 21 ans a été formellement inculpé pour homicide. Il est accusé d’avoir assassiné mercredi soir de 9 membres de la communauté noire de la ville de Charleston en Caroline du Sud.

Lors de l’audience au tribunal, ce vendredi, des membres des familles des victimes se sont adressés à l’accusé, par écran interposé. Des témoignages poignants.
“Nous n’avons pas de place pour la haine, alors nous devons pardonner”, a dit la sœur d’une victime.
“J’ai pitié de vous, a ajouté la fille d’une autre victime. Vous m’avez fait du mal, vous avez fait du mal à beaucoup de gens. Mais Que Dieu vous pardonne. Je vous pardonne”.

Racisme, apartheid et ségrégation

Cette tuerie est la pire attaque raciste depuis des décennies aux Etats-Unis. Elle a suscité une vague d’indignation jusqu’au sommet de l’Etat.
“Les motivations apparentes du tireur nous rappelent que le racisme demeure un fléau qu’ensemble, nous devons combattre”, a ainsi déclaré Barack Obama.

Peu après son arrestation jeudi, le jeune homme aurait déclaré aux policiers qu’il voulait “déclarer une guerre raciale”. Plusieurs de ses proches le décrivent comme un nostalgique de l’apartheid et un partisan de la ségrégation.

La question des armers à feu

Par ailleurs, cette tuerie soulève une nouvelle fois la question de la libre-circulation des armes à feu aux Etats-Unis.
“Tout le monde le sait mais personne ne veut en parler : la Caroline du Sid et tout le pays sont devenus dingues des armes”, a ainsi dénoncé Wendell Gilliard, élu démocrate à la Chambre des représentants de l’Etat.
De son côté, le président américain a également réitéré son appel à une loi de contrôle des armes à feu.

Sur place à Charleston, de nombreuses cérémonies sont prévues durant le week-end pour rendre hommage aux victimes.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Echec des négociations, pas de trêve au Yémen pour le ramadan