DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Drapeau confédéré, haine ou fierté?


Etats-Unis

Drapeau confédéré, haine ou fierté?

En arborant sur son blog le drapeau confédéré, Dylann Roof, qui abattu 9 personnes dans une église noire de Charleston, en Caroline du sud, a relancé un vieux débat qui peut être cette fois aboutira à la suppression de ce drapeau de la discorde.

Partie intégrante de l’histoire et de l’héritage du sud des Etats-Unis pour les uns, symbole de racisme et de ségrégation pour les autres, ce n’est pas la première fois qu’il est l’objet de polémique. A Charleston, depuis la tuerie, ils sont nombreux à réclamer que cet Etat l’abandonne une fois pour toutes.

“Lorsqu’on sait que ce drapeau est utilisé comme symbole de la haine, comme outil de la haine, comme inspiration de la haine et de la violence, ce symbole doit être détruit” a martelé Cornell William Brooks, le président de l’Association nationale pour la promotion des gens de couleur.

La Caroline du Sud est le seul Etat des Etats-Unis d’Amérique à l’utiliser encore sous sa forme initiale. A l’origine, les étoiles du drapeau représentent les Etats du sud qui refusaient l’abolition de l’esclavage.

“C’est une terrible insulte pour les habitants noirs de l‘État de la Caroline du Sud, dit cet habitant. Il est le symbole qu’ils sont des citoyens inférieurs, et ils ne sont pas, ils sont égaux. La Caroline du Sud est un Etat de la diversité, et nous devons nous en réjouir.”

Outre la Caroline du sud, les drapeaux de sept autres Etats du sud s’inspirent encore du drapeau confédéré : l’Arkansas, la Géorgie, le Mississipi, le Tenessee, l’Alabama, la Caroline du Nord, et la Floride.

Sujet de controverse, il est historiquement associé à l’esclavagisme, plus tard, il a été largement utilisé par les ségrégationistes, avant l’abolition de l’apartheid. Dans les années 30, il se charge d’une symbolique résolument raciste, à cause du Ku Klux Klan qui en fait son emblème. Les partisans de l’organisation suprématiste blanche l’utilisent encore aujourd’hui.

“Ce drapeau, même s’il fait partie intégrante de notre passé, ne représente pas l’avenir d’un grand Etat comme le nôtre. Mon espoir, c’est qu’en enlevant un symbole qui nous divise, notre Etat puisse aller de l’avant dans l’harmonie, et que nous puissions honorer la mémoire des neuf victimes” a assuré la gouverneur républicaine de Caroline du sud.

Mais Nikki Haley n’a pas d’autorité légale sur l’emblème confédéré. Il lui faudra obtenir des élus de l’Etat qu’ils votent la suppression du drapeau controversé

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Dette grecque : perceptions dans les rues de Paris et Berlin