DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : les petits commerces vont probalement être plus taxés


économie

Grèce : les petits commerces vont probalement être plus taxés

Les dernières propositions d’Athènes à ses partenaires européens ont du mal à passer, dans les rangs de Syriza mais aussi parmi les petits commerçants. A Athènes, depuis quelques années, les commerces de proximité ferment l’un après l’autre en raison de la forte baisse des dépenses des ménages. Or, le gouvernement Tsipras s’est engagé sur de nouvelles taxes sur les sociétés.

“Ils nous augmentent la taxe sur les bénéfices jusqu‘à 25%, explique Eddie Kalfayan, propriétaire d’une bijouterie à Athènes. ils vont aussi augmenter la TVA. Et toutes ces mesures touchent les entrepreneurs et augmentent leurs charges à un moment oú nous sommes dans une mauvaise situation. Nous sommes tous dans le rouge”

Le gouvernement grec a notamment concédé une augmentation de la TVA pour l’hôtellerie et la restauration : elle passe de 6 à 13%. En revanche, il a refusé de faire passer la TVA sur l‘électricité à 23% comme le lui demandaient les créanciers.

“Nous devons choisir le diable le moins terrifiant des deux, explique Maria, propriétaire d’un magasin de vêtements à Athènes. Que peut-on faire d’autre ? On passe par une période difficile et on doit tous faire preuve de patience et ne pas commencer à jeter la pierre à la Grèce. On doit arrêter de se raconter des mensonges. On doit être patients”.

La Grèce a donc proposé un impôt de 29% sur les sociétés. Autre réforme : la mise en place d’une taxe supplémentaire de 12% sur les entreprises qui réalisent chaque année des profits supérieurs à 500.000 euros.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Grande Bretagne : consolidation en vue dans le secteur des paris