DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les ravages de la criminalité "verte"

Le trafic de déchets génère chaque année d’immenses profits pour les criminels. Dans certains coins de l’Europe, on impute au déversement de déchets

Vous lisez:

Les ravages de la criminalité "verte"

Taille du texte Aa Aa

Le trafic de déchets génère chaque année d’immenses profits pour les criminels. Dans certains coins de l’Europe, on impute au déversement de déchets dangereux l’augmentation des cas de cancers et des anomalies congénitales. Qu’est-ce qui est fait pour protéger notre santé et l’environnement?

A découvrir dans un reportage, l’histoire de Maria Caccioppol, une mère de famille vivant dans le sud de l’Italie. Il y a deux ans, Maria a perdu son fils unique de neuf ans, Antonio. Il est mort d’une tumeur au cerveau, rare chez les enfants, d’habitude diagnostiquée chez les adultes et les personnes âgées. Maria pense qu’Antonio a été victime de la pollution de son environnement. Jusqu‘à une période récente, Maria vivait dans les environs de Naples, à un endroit rebaptisé “les terres de feu”, où des déchets dangereux ont été déversés et incinérés pendant des années. Des recherches récentes montrent que dans cette localité, le taux de cancer est supérieur à la moyenne régionale. Des boues industrielles, de l’amiante, et des déchets hospitaliers ont été déterrés par des enquêteurs dans des décharges illégales, qui polluent les nappes phréatiques. Un dirigeant de la mafia devenu lanceur d’alerte a aussi révélé que des déchets nucléaires venus d’Allemagne avaient été brûlés sur le site. Sur place, la police trouve fréquemment déchets locaux, mais aussi ceux qui viennent d’ailleurs en Italie d’autres pays européens, ou de l’extérieur de l’Europe.

Malgré les risques pour la santé humaine et l’environnement, le secteur fournit toujours un butin conséquent au crime organisé.

Est-ce que l’Europe est capable de poursuivre ces crimes? Pourquoi les jugements et le taux de condamnation sont-ils si faibles? Que faut-il attendre pour en faire une priorité politique?

Pour en débattre, Paul Hackett reçoit :

- Leif Gorts, d’ Eurojust, l’unité de coopération judiciaire européenne – Shirleen Chin, de l’agence pour la sécurité environnementale – Monica Frassoni, présidente du parti vert européen