DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le mystère de la seconde intercalaire enfin soulevé !


monde

Le mystère de la seconde intercalaire enfin soulevé !

Vous ne le savez peut-être pas, mais l’année 2015 va durer une seconde de plus qu’en 2014 et 2013. Une information de première importance, si, si, que nous allons vous expliquez :

-Qu’est-ce-qu’une seconde intercalaire ?

La seconde intercalaire permet de réajuster le temps universel coordonné (UTC) au temps universel (UT) défini par l’orientation de la Terre par rapport aux étoiles.
On l’appelle aussi saut de seconde ou seconde additionnelle.

Afin de maintenir l’UTC, conformément à sa définition, à moins de 0,9 seconde du temps universel (UT1), il faut parfois ajouter ou retrancher une seconde intercalaire.

Ce système a été introduit en 1972 et permet de tenir compte “simplement” du ralentissement de la rotation de la Terre.

Car si l’UTC est extrêmement stable, établi par un ensemble d’horloges atomiques, la durée d’un jour solaire, liée à la rotation de la Terre, l’est beaucoup moins.

Et si on ne réajustait pas l’UTC, les horloges finiraient un beau jour par sonner midi à 14 heures… Bon, cela sans évoquer les fuseaux horaires (CET, GMT) et les années bissextiles

- Quelle en est la cause ?

Pour faire simple, le ralentissement de la rotation terrestre est dû à la dissipation d‘énergie dans les phénomènes des marées, aux courants de matière circulant à l’intérieur du noyau terrestre, et à l’effet de gravité exercé par la Lune et par le Soleil lui-même sur notre planète.

- Qui décide ?

Le Service international de la rotation terrestre et des systèmes de référence, IERS.
C’est un organisme interdisciplinaire entre l’astronomie, la géodésie et la géophysique qui étudie l’orientation de la Terre et établit un système de coordonnées sur la Terre et par rapport à l’espace.

Depuis l’utilisation des horloges atomiques dans les années 50, et officiellement depuis 1972, lorsque le temps atomique est devenu l’étalon de base pour établir le temps conventionnel (UTC), l’IERS a donné son feu vert à l’ajout de cette seconde les 1er janvier et 1er juillet, environ tous les trois ans. La dernière fois, c‘était le 1er juillet 2012.

- A quoi ressemblera cette seconde intercalaire ?

Selon le Centre d’orientation de la Terre de l’IERS à l’Observatoire de Paris, la seconde intercalaire sera introduite comme ci-dessous le 30 juin.

Voici la séquence UTC :

- 30 juin 2015, 23h 59m 59s – 30 juin 2015, 23h 59m 60s – 1er juillet 2015, 0h 0m 0s

- Y-a-t-il des risques ?

Selon Daniel Gamblis, responsable du Service international de la rotation de la Terre, à l’Observatoire de Paris, cité dans un article du magazine Sciences et Vie , cette seconde est compliquée à mettre en oeuvre dans les appareils de navigation spatiale et les grands réseaux informatiques, ils risquent des dysfonctionnements importants lors de ce changement ou en cas d’oubli, parce que la synchronisation est pour eux extrêmement importante”.

Sont concernés les places boursières mondiales, tout ce qui utilise le GPS, les serveurs informatiques Linux (en 2012, des bugs avaient été signalés).

Et pour éviter un décalage potentiellement catastrophique, aucun tir de fusée n’est, par exemple, programmé le jour de l’ajout de la seconde intercalaire.

- Quand ont été ajoutées ces secondes intercalaires ?

Vous pouvez consulter la liste des dates depuis 1972 ici pour vous faire une idée.

- Peut-on accélérer la rotation de la Terre et se passer de la seconde intercalaire ?

Dans un “What if?”, “Et si?” de la bande dessinée web XCKD, la réponse à cette question est un peu longue, mais très bien illustrée : non, on ne peut pas s’en passer, à moins de tuer l’Humanité entière!

Photo: cc Flickr @mararie

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La loi du bâillon révulse l'Espagne