DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : les retraits bancaires marquent une pause


économie

Grèce : les retraits bancaires marquent une pause

La Banque de Grèce n’a pas eu à demander à la BCE de nouvelle hausse de l’aide d’urgence ces deux derniers jours, ce qui signifie une stabilisation des retraits des grecs aux guichets des banques et dans les distributeurs, après les retraits massifs de la semaine dernière. Certaines sources bancaires affirment que les retraits n’ont pas été significatifs depuis quelques jours.
Néammoins le comparatif sur le montant des dépôts privés du secteur bancaire grec est éloquent : entre septembre 2009 et mai 2015, ce montant est passé de 237 milliards d’euros à 129 milliards.

“Nous avons tous retiré de l’argent pour en avoir en cas d’urgence, explique un athénien de 42 ans. C’est la chose la plus intelligente à faire. Bien sûr vous ne pouvez pas retirer tout votre argent, ce ne serait pas le bon choix à faire, mais nous en avons tous retiré un petit peu”.

“La seule chose qui soit certaine affirme un fonctionnaire de 50 ans, c’est que la plupart des gens n’ont pas d’argent, c’est la vérité. C’est même un miracle qu’on garde nos salaires. Par rapport au pire qui peut arriver lundi, un retour à la drachme et tout ça…..tôt ou tard on s’y retrouvera”.

Chaque jour ouvré entre le 17 et le 24 juin, la BCE a augmenté le plafond de l’aide financière d’urgence destinée aux banques grecques via la Banque de Grèce, au plus fort des retraits effectués par les grecs sur leur compte bancaire.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Bourses : forte volatilité sur la place de Shanghaï