DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Fashion week : Paris à l'heure de la mode masculine


le mag

Fashion week : Paris à l'heure de la mode masculine

En partenariat avec

Après Milan, c’est au tour de Paris de renouer avec la semaine des défilés. Une “fashion week” consacrée à la mode masculine. Avec chez Dior, un parterre de stars américaines ce samedi. Le mannequin et comédien Boyd Holbrook, Dave Franco, ou encore le rappeur Asap Rocky se sont frayés une place au premier rang. La chanteuse Christine and the Queens, de son vrai nom Héloise Letissier, est aussi venue soutenir son ami Kris Van Assche. Pour cette collection printemps / été 2016, le couturier a misé sur le charme tricolore, avec des modèles conçus pour l’homme élégant, qui mélange les codes traditionnels et d’autres plus contemporains. Parmi les influences de cette année, celle de la céramiste américaine Kristin McKirdy. Certains mannequins ont affiché ses accessoires porte-bonheur, les couleurs primaires chères à l’artiste ont aussi dominé l’ensemble. Le créateur belge a recréé l’univers d’un jardin à la française rempli de roses blanches. Chez Louis Vuitton, l’heure est au voyage. Après des collections marquées par une région du monde à chaque fois, Kim Jones a décidé de mêler les influences New York, Tokyo, Bangkok et Paris pour offrir une collection haute en couleur. L’influence de l’Asie, avec broderies sur des blousons de satin ou des shorts en soie. Le Japon, à travers ses cuirs de Kobé, pour des vestes aux silhouettes américaines. Une touche française avec le sigle Louis Vuitton sur des sacs de toile ou en tour de cou. Hermès a présenté sa collection au couvent des Cordeliers samedi soir. Une collection riche et lumineuse, pour laquelle Véronique Nichanian a choisi de mêler le luxe à la décontraction. Des T-shirts de coton côtoient des pièces de cuir d’agneau, de serpent ou de chèvre. Les pantalons, très slims ou très large, élastique à la taille se portent avec des sandales. Des imprimés poétiques, ou des rayures graphiques. Avec des couleurs estivales : vert menthe, brique, ardoise, ou rouge sang. Les étoles, emblématiques de la marque, ont habillé des chemises nonchalamment ouvertes, sans contraintes. Preuve que l’Homme d’Hermès a beaucoup de temps, et d’argent.

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Black Coffee, de Johannesbourg aux festivals électro