DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Globale : 300 jours d'art à Karlsruhe

Vous lisez:

Globale : 300 jours d'art à Karlsruhe

Taille du texte Aa Aa

Globale célèbre l’art à l‘âge du numérique. Cet événement artistique est organisé dans le sud-ouest de l’Allemagne dans la ville de Karlsruhe. Il

Globale célèbre l’art à l‘âge du numérique. Cet événement artistique est organisé dans le sud-ouest de l’Allemagne dans la ville de Karlsruhe. Il mélange art, science et technologie et met l’accent sur des questions sociales et politiques, comme l’implication de la mondialisation et de la révolution numérique dans notre vie quotidienne.
Avec les avancées de la science et de la technologie, l’homme influence sa vie et son futur, au-delà de l‘évolution naturelle.
Les artistes qui participent à Globale s’inspirent de notre société moderne et n’hésitent pas à poser des questions.
L‘événement artistique est organisé par le ZKM, le Centre des Arts et des Médias.

Peter Weibel, conservateur et directeur du ZKM :
“Avec les machines, nous recréons le monde, mais les artistes veulent eux aussi participer à cette recréation. Mais avec la peinture à l’huile, vous pouvez difficilement le faire, vous pouvez faire de la belle peinture, mais vous n‘êtes pas au niveau de la recréation du monde faite par les techniciens, les politiciens et les ingénieurs. Or la création est une chose essentielle pour les artistes.

Lors du week-end d’inauguration de Globale, un tribunal a été mis en place, pour juger le 20è siècle et toutes ses transgressions, notamment les différentes guerres modernes qui tourmentent le monde et son cortège de génocides, de tueries, de bombardements, de migrations forcées, et ses millions de victimes. Un tribunal inspiré par celui de Nüremberg et celui pour les crimes comme lors de la Guerre au Viêt-Nam.

Vous voulez toucher les nuages ? Avec cette installation, baptisée “Cloudscapes” c’est possible. Des nuages artificiels sont produits au quotidien par une machine. Il est possible de marcher sur et dans les nuages. Cette installation est le fruit d’une collaboration entre l’architecte nippon Tetsuo Kondo et des ingénieurs spécialistes de l‘énergie de Stuttgart.

Matthias Schuler, ingénieur climatique :
Pendant l’inauguration, nous avons vu beaucoup de personnes qui s’amusaient à détruire le nuage, du coup, le tourbillonnement s’est accentué et le nuage est descendu. Ce que je veux dire, c’est que nous devons prêter attention à la nature, parce que la nature nous protège, et détruire la nature, c’est comme si on se suicidait.

Cette autre œuvre d’envergure est signée de l’artiste et compositeur Ryoji Ikeda et s’appelle micro/macro. Il s’agit d’une installation sonore et visuelle en rapport avec les recherches menées au CERN, (Centre européen pour la recherche nucléaire). Des images mathématiques et de physique analytique sont synchronisées avec des sons comme le bourdonnement des équipements scientifiques.

La ville de Karlsruhe fête également ses 300 ans. Près de 40.000 personnes étaient présentes pour la cérémonie d’inauguration. Plusieurs projets artistiques s’inscrivent dans le cadre de cet anniversaire. Le ZKM a invité une équipe de Budapest à prendre les murs du château de Karlsruhe comme canevas. Ces artistes hongrois sont passés maître dans la technologie de la cartographie informatique.

Tamás Vaspöri, Maxin10sity :
“Ces gars sont vraiment très bons pour créer des effets 3D abstraits qui font planer votre esprit”.
Anrdás Sass, directeur créatif de Maxin10sity :
“Tous ceux qui font de la modélisation ont leur propre style. Le plus important pour nous, c’est d‘être au plus près de la musique, l’animation doit coopérer avec la musique et nous essayons aussi au maximum de nous adapter précisément à l’architecture du bâtiment.”

Comment monsieur Lorbeer fait-il pour flotter ainsi dans l’air ? Peut-être de la magie, ou peut-être pas !
Toute la performance de cet artiste berlinois est basée sur le phénomène de la perception. Ce qui vous laisse penser qu’il est collé à ce mur quatre mètres au-dessus du sol.

Johan Lorbeer, artiste :
J’ai travaillé plusieurs numéros en rapport avec la gravité et l’anti-gravité. Il suffit de voir la réaction des gens ici. Je suis toujours étonné de voir la réaction des gens quand vous changez ne serait-ce qu’un paramètre. Je suis une personne normale. Mais je ne suis pas au sol et un peu plus haut que la normale, et puis d’une certaine manière cela devient spectaculaire.

Une maison déracinée ! L’artiste argentin Leandros Erlich a choisi de soulever une maison, une œuvre inspirée par les travaux de construction du centre-ville…

Leandro Erlich, artiste :
“Ce qui influence mon travail, c’est que j’ai grandi dans une famille d’architecte. Ce qui m’intéresse, c’est l’art dans les endroits les plus incongrus et plus particulièrement dans les zones publiques pour que les gens viennent, en parlent entre eux, l’interprètent…”

Comme Karlsruhe fête ses 300 ans, Globale dure pendant 300 jours et ne s’achèvera donc qu’en avril prochain.

Wolfgang Spindler, euronews :
Globale combine de manière fascinante l’art, la science et la technologie. L’occasion de se rendre compte comme l’art a changé et a pris de l’importance au cours du temps.