DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

François Hollande en Angola pour raffermir les liens économiques et politiques

Vous lisez:

François Hollande en Angola pour raffermir les liens économiques et politiques

Taille du texte Aa Aa

Visite d’une journée du Président français François Hollande en Angola vendredi avec à la clé une belle moisson de contrats commerciaux pour les chefs d’entreprise : une cinquantaine, qui accompagnaient le chef de l’Etat français, et la relance ou la création de liens économiques entre les deux pays.
Pour François Hollande, l’Angola est un partenaire important, politiquement mais aussi et surtout économiquement.

“C’est beaucoup d’activité ici en Angola, mais aussi beaucoup d’emplois en France dans des domaines très différents, notamment les énergies renouvelables, le développement durable, les villes, a expliqué le Président français. L’Angola a contribué à la sécurité de la Centrafique, a apporté un appui à la Centrafique au moment même oû la France y était engagée pour empêcher des tueries et des massacres. Et moi je veux saluer ce qu‘à fait l’Angola dans cette période”.

Le Président Dos Santos dirige l’Angola depuis 1979. Malgré la forte croissance dûe au pétrole pour partie, la moitié des angolais vivent encore avec moins de 2 dollars par jour et l’Angola est l’un des pays du monde avec le plus fort taux de mortalité infantile : 161 décès pour 1.000 naissances.

“Je pense qu’aujourd’hui, l’Afrique est mieux préparée à coopérer sur un pied d‘égalité avec l’Europe, affirme Abrahaõ Gourgel, le ministre angolais de l’Economie. Et de jouer le rôle d’un partenaire pour le développement du commerce”.

Le Président français a mis l’accent sur l‘économie, évitant des sujets comme le respect des droits de l’homme, la corruption et les inégalités sociales en Angola.

“A vrai dire, l’Angola est l‘étape primordiale de la tournée africaine de François Hollande, explique François Chignac, l’envoyé spécial d’Euronews à Luanda. La vitalité économique de cette puissance régionale africaine est un enjeu stratégico-économique alors que l’Europe traverse une des crises les plus importante de son histoire. Ici à Luanda, François Hollande fait de la Realpolitik, tout comme l’ont fait par le passé Angela Merkel ou Matteo Renzi”.