DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hawaï : Solar impulse se pose après un vol historique


Etats-Unis

Hawaï : Solar impulse se pose après un vol historique

4 jours, 22 heures et une minute : l’avion solaire Solar Impulse 2 s’est non seulement posé sans encombre ce vendredi à Hawaï, il a aussi inscrit le record absolu de vol en solitaire. Cet atterrissage a été accueilli par un tonnerre d’applaudissement dans la salle de contrôle, située à Monaco, où le Prince Albert a assisté à l‘événement.

17.000 cellules photovoltaïques

Parti de Nagoya, au centre du Japon, il a ainsi parcouru 8.300 kilomètres sans escale au-dessus du Pacifique, propulsé uniquement à l‘énergie solaire grâce aux plus de 17.000 cellules photovoltaïques qui recouvrent ses ailes. Elles chargent ses batteries le jour. Evidemment, pour toutes ces cellules, il faut de la surface : l’avion a une envergure de 72 mètres, soit supérieure à celle d’un Boeing 747, pour un poids à vide de 2,3 tonnes.

Une épreuve d’endurance

Agé de 62 ans, son pilote, le psychiatre et homme d’affaires suisse André Borschberg a volé jusqu‘à 9.000 mètres d’altitude dans le cockpit non pressurisé, respirant grâce à des bouteilles d’oxygène et soumis à de grandes variations de températures. Il a traversé les cinq jours et cinq nuits en dormant par tranches de 20 minutes seulement pour ne pas perdre le contrôle de l’appareil, mobilisant des techniques de yoga et de méditation pour se détendre.

Cap sur l’Arizona

Parti d’Abu Dhabi le 9 mars, Solar impulse a déjà réalisé 51 % de son tour du monde visant à promouvoir les énergies renouvelables. Prochaine étape : l’Arizona. C’est l’autre pilote de Solar Impulse, le Suisse Bertrand Picard qui sera cette fois aux commandes. Le départ ne pourra pas se faire avant une semaine. Des réparations sont en effet nécessaires pour que l’avion expérimental soit de nouveau fonctionnel. Il faudra aussi attendre un créneau météo favorable.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les journalistes du "Spiegel" disent avoir été espionnés par la NSA