DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Ukraine veut croire à sa nouvelle police de la route "incorruptible"


Ukraine

L'Ukraine veut croire à sa nouvelle police de la route "incorruptible"

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Tout le ban et l’arrière-ban de la classe dirigeante ukrainienne étaient réunis hier dans le centre de Kiev pour assister à la prestation de serment de la toute nouvelle police de la route.
Uniforme noir, insigne flambant neuf brillant au soleil, ils sont 2000 triés sur le volet parmi 33 000 candidats et formés pendant trois mois par les Etats-Unis principalement mais aussi par le Canada et le Japon.

“Le salaire des services de patrouille commence à 8000 grivnas, 360 euros, explique la vice-ministre de l’Intérieur Ekaterine Zguladze. Ca n’est pas une fortune mais c’est quelque chose qui vous permet de vivre et de faire vivre votre famille. Nous espérons qu’il y aura très peu d’incidents liés à la corruption mais il y en aura nécessairement. C’est un problème que nous n’avons pas encore éradiqué. Et il faut le dire, c’est un crime. C’est simple. Assez !”

La ministre avait d’ailleurs mené une réforme similaire dans son pays d’origine, la Géorgie, sous la présidence du pro-occidental Mikheïl Saakachvili.

“En Géorgie, le salaire de la police a été multiplié par 15 pendant les réformes, rappelle le policier Oleksiy Ziber. J’espère que ce sera pareil en Ukraine, mais aujourd’hui, ce qui compte, c’est de changer la situation du pays pour que les citoyens et la police s’entendent bien et travaillent ensemble.”

L’objectif est donc clair : incarner une police incorruptible, symbole d’une nouvelle ère dans un pays où le gouvernement est critiqué pour l’absence de réformes.

“Ce soir, 2000 membres de la nouvelle force de police patrouilleront dans les rues de Kiev. D’ici la fin de l’année, un nouveau service devrait être présent dans cinq régions d’Ukraine. Si le financement est suffisant, la réforme sera achevée d’ici fin 2016” conclut notre correspondant à Kiev Dmytro Polonsky.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Référendum crucial pour l'avenir de la Grèce en Europe