DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les sept ingrédients qui font de Varoufakis une légende politique


monde

Les sept ingrédients qui font de Varoufakis une légende politique

Qu’on l’admire ou qu’on le déteste, Yanis Varoufakis est déjà une légende politique. Sa carrière fulgurante (cinq mois) de ministre grec des Finances a marqué tous les esprits. Voici sept composantes essentielles du personnage :

1. Sa façon de communiquer

Son blog et son compte Twitter lui permettent de parler directement au public, le plus souvent de façon très directe et sans langue de bois, et sans aucun filtre médiatique.

Sa communication non-verbale et gestuelle a aussi beaucoup fait parler. La désormais fameuse vidéo de Yanis Varoufakis faisant un doigt d’honneur à l’Allemagne, falsifiée ou pas, sortie de son contexte ou pas, est bien plus qu’anecdotique et en dit long sur sa personnalité.

2. Son style

Aux réunions du gouvernement à Athènes, il débarque à moto, passant entre les limousines avec chauffeur, et attache se grosse cylindrée devant l’entrée. Un t-shirt, une veste décontractée, et jamais de cravate pour ce ministre qui prend un plaisir certain à casser les codes.

Une émission allemande l’a surnommé le ministre grec de la “beau-gossitude” dans cette vidéo, intitulée “V pour Varoufakis”.

Yanis Varoufakis a été accusé d’avoir un style de vis en décalage avec ses idées. Le reportage de Paris-Match", réalisé chez lui dans son bel appartement, lui a valu de nombreuses critiques.

Et puis il y a eu cette polémique idiote sur sa soi-disant écharpe Burberry’s à 500 euros… “un cadeau de ma femme il y a douze ans”, s’est défendu le ministre.

3. Il a tenu tête à l’Allemagne

Face à Angela Merkel, chancelière de la première économie européenne, et première créancière de la Grèce, Varoufakis a tenu bon. Il a même expliqué devant tout le monde ce qu’il fallait faire et ne pas faire en matière d‘économie et de politique budgétaire. L’homme est professeur d‘économie, après tout. Un économiste “marxiste-libertaire”, mais un économiste quand-même.

Mais il est un homme particulièrement que Yanis Varoufakis a fait grincer des dents : “Wolfgang Schaüble”:
http://www.bloomberg.com/news/features/2015-06-17/greek-debt-crisis-varoufakis-sch-uble-war-over-europe-s-future”, ministre allemand des Finances, et chantre de la rigueur et de l’austérité envers et contre tout.

4. La pop culture n’attendait que lui

Les pro du Photoshop s’en sont donné à coeur joie avec varoufakis.

5. Il a une vraie expérience de terrain

Varoufakis a travaillé chez Valve, l’une des plus importantes entreprises de jeux vidéo. Il y occupait le poste d’“économiste en résidence”, explorant ainsi les nouvelles économies nées spontanément avec les jeux vidéo.

Le Washington a enquêté" sur cette part du passé de Yanis Varoufakis.

6. Il a fait fi des conventions politiques européennes

Il n’y a pas que dans l’attitude et le body language que Yanis Varoufakis a marqué sa différence. Ses prises de positions impulsives et parfois irréfléchies lui ont valu des anicroches sérieuses avec ses partenaires lors de réunions de travail où tout n’est que diplomatie et retenue. L’affaire des enregistrements du meeting Eurogroupe de Riga est, à cet égard, révélatrice.

Tout de même : l’ex-ministre des Finances grec n’a pas hésité à qualifier ses propres créanciers, ceux qui au final décideront du sort de la Grèce, de terroristes. Son électorat applaudit, ses détracteurs sont outrés.

7. La façon dont il a démissionné

Question : pourquoi Yanis Varoufakis a t-il démissionné, au lendemain de la victoire du “non” au référendum, alors même qu’il avait menacé de le faire si le “oui” l’emportait ? Réponse : car c’est par une magnifique pirouette qu’il a choisi de sortir de scène. Se sachant isolé à Bruxelles, plus pris au sérieux par ses interlocuteurs, traité d’irresponsable, moqué et stigmatisé, Varoufakis s’est soudain mis en retrait, et a expliqué que son départ faciliterait peut-être la signature, enfin, d’un accord de sauvetage de la Grèce. Une façon un rien théâtrale de faire passer l’intérêt national d’abord… et de partir la tête haute.

Varoufakis, a political legend http://goo.gl/PFNVVt

Posted by euronews on Monday, July 6, 2015

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le tour de France 2015 pour les nuls