DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hommage à Londres, dix ans après les attentats


Royaume-Uni

Hommage à Londres, dix ans après les attentats

C’est avec une pensée pour leurs trente compatriotes abattus à Sousse, en Tunisie, que les Britanniques s’apprêtent à rendre hommage ce mardi aux victimes des attentats de Londres.

Il y a dix ans, le 7 juillet 2005, 52 personnes périssaient dans des attaques visant les transports publics.

Gill Hicks fait partie des survivants.
Elle se trouvait à quelques mètres de l’un des kamikazes, dans une rame de métro, et a perdu ses deux jambes.

A présent, c’est entourée de leaders religieux, qu’elle combat le terrorisme, d’hier et d’aujourd’hui.

“Comment le fait de m’avoir arraché les jambes et surtout d’avoir volé la vie de gens innocents peut-il servir une cause, quelle qu’elle soit ? Je ne vois aucun aboutissement à la terrible tragédie que nous avons connue ici à Londres il y a dix ans et aux autres événements dont nous sommes témoins à travers le monde”, estime-t-elle.

Stavros Marangos était, lui, un jeune pompier ce 7 juillet 2005. Il est intervenu à Tavistock Square, là où un bus avait été pris pour cible.

“C‘était une scène digne d’un film de guerre. Il y avait des morceaux de corps disséminés partout, des bâches recouvraient les morts. Cela ne faisait que deux mois que j‘étais sorti du centre de formation des pompiers lorsque j’ai été témoin de ce carnage”, raconte-t-il.

Trois kamikazes, s’inspirant des attaques d’Al Qaïda, avaient activé leurs bombes simultanément dans trois rames de métro à 8h50.

Moins d’une heure plus tard, un quatrième homme faisait exploser un bus.

Une minute de silence sera observée ce mardi matin dans les transports londoniens.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

600 000 fidèles pour la première messe du pape en Equateur