DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Plus de 4 millions de réfugiés syriens et pas assez de moyens (ONU)

Vous lisez:

Plus de 4 millions de réfugiés syriens et pas assez de moyens (ONU)

Taille du texte Aa Aa

Ils sont toujours plus nombreux, et de plus en plus pauvres. Le nombre de réfugiés syriens recensés par le Haut commissariat de l’ONU dépasse à présent les 4 millions de personnes – un million de plus en dix mois. Or, seuls 24 % des fonds humanitaires nécessaires pour l’année avaient été réunis fin juin.

Les pays limitrophes de la Syrie accueillent les plus gros contingents de ces réfugiés, la Turquie en tête avec 1,8million de personnes. Ils sont plus d’un million au Liban et plus de 600.000 en Jordanie. Certains ont gagné l’Egypte et les pays du Maghreb.

La Turquie, premier pays d’accueil

Du fait de ses 900 kilomètres de frontière avec la Syrie, la Turquie est vite devenue la première destination de ces exilés. Les 25 camps du pays ne peuvent cependant héberger que 278.000 de ces réfugiés, soit un sixième du total. Les autorités en construisent un autre près de Kilis. Il pourra accueillir 55.000 personnes supplémentaires pas assez. D’autant que l’avancée d’Etat islamique dans le nord de la Syrie menace de pousser davantage de Syriens à l’exil.

Le Liban déstabilisé

S’ils sont un peu moins nombreux au Liban, leur impact est énorme sur ce petit pays où ils comptent désormais pour un quart de la population totale. Conséquence : depuis le 6 mai, les Syriens doivent obtenir un visa pour entrer au Liban. Selon le HCR, 55 % de ceux qui ont obtenu le statut de réfugié vivent dans des abris insalubres.

En Jordanie, l’extrême pauvreté

Leur sort n’est pas plus enviable en Jordanie, troisième pays d’accueil des réfugiés syriens. Ici, selon le HCR, 88% d’entre eux vivent avec moins de 3 euros par jour. L’agence onusienne dénonce aussi l’augmentation du travail des enfants, la mendicité et les mariages de mineurs, conséquences directes de cette pauvreté.

Le HCR fait par ailleurs état de 7 millions 600.000 déplacés sur le territoire syrien.

La Suède, première destination européenne

L’Europe a quant à elle enregistré 270.000 demandes d’asile déposées par des Syriens. En dehors du monde arabe, la Suède est leur premier pays d’accueil. C’est aussi la destination la plus demandée. Confrontée à des vagues de migrants de plus en plus fréquentes sur ses côtes méditerranéennes, l’Union européenne vient de s’engager à accueillir 60.000 réfugiés, dont 40.000 Syriens et Erythréens.